Editions des Vanneaux

Contact

64, rue de la Vallée de Crème

60480

Montreuil-sur-Brèche

Présence de la poésie Jean-Claude Xuereb

1er septembre 2016

Présence de la poésie Jean-Claude Xuereb

Présenté par Jean-Louis Vidal.
"Jean-Claude Xuereb édifie une oeuvre dont chaque poème entend gagner sur l’ombre, dont chaque recueil est lancé à la face du néant comme on dresse une torche dans la nuit, moins pour en sonder la profondeur que pour s’éblouir de l’éclat trouant un instant les ténèbres."

Héroïnes

1er septembre 2012

Héroïnes

L’irraisonnable à perte de vue
Sur la scène de l’amour si mal interprété,
cherchant le maître à qui faire peur,
elle se consume de na pas être ella aussi
cette deuxième personne du singulier,
dans le temps même où elle ouvre
le drap d’une beauté défaite
sans pourtant s’y glisser…"

Marc Alyn par André Ughetto

1er juin 2012

Marc Alyn par André Ughetto

"Quand les mots somnambules vont et viennent sur les parvis de l’imaginaire, dans l’intervalle, l’entre-temps, la césure éblouie, quel au-delà s’avance à leur rencontre avec sa lampe allumée en plein jour, comme l’Hermite des tarots ? Sur la laisse de mer, à la frange des grands textes, les poètes cheminent, laissant la trace de leurs pas au bord de la marée phophorescente, dans la magnificience tragique de (…)

Traité de l'oisiveté de Vincent Guillier

1er février 2012

Traité de l’oisiveté de Vincent Guillier

Tractatus poétique témoignant d’une jeunesse imaginaire et réelle à travers plusieurs pays et plusieurs pays et plusieurs langues.
Vincent Guillier, né en 1978, est traducteur et écrivain. Il a écrit une biographie de Maurice Blanchard et une anthologie des troubadours Galégo-portugais

Bonheurs d'Olivier Larizza de Jean-Paul Klée

1er mai 2011

Bonheurs d’Olivier Larizza de Jean-Paul Klée

Les éditions des Vanneaux mettent en chantier une importante édition des œuvres de Jean-Paul Klée. Elles viennent de publier le premier des Cahiers Jean-Paul Klée, intitulé bonheurs d’olivier larizza.

Jean Rousselot par François Huglo

1er mars 2010

Jean Rousselot par François Huglo

Collection Présence de la poésie
Ouvert aux recherches les plus diverses, du spatialisme au cut-up, il a été l’allié disponible et passionné de plusieurs générations de poètes. Par Jean Rousselot qui fut aussi critique, romancier, essayiste, diariste, et grand épistolier, la poésie a traversé ce siècle, de la guerre 14 (celle de la mort de son père) aux "croisades pour libérer le Saint Pétrole. Certaines polémiques entre Rousselot et Aragon peuvent rappeler celles qui ont opposé Camus à Sartre, ou Césaire (…)

Présence de la Poésie : Werner Lambersy par Paul Mathieu, J.-L. Poitevin et Otto Ganz

1er septembre 2009

Présence de la Poésie : Werner Lambersy par Paul Mathieu, J.-L. Poitevin et Otto Ganz

Comme pour les autres ouvrages édités dans cette collection, les auteurs présentent un poète contemporain,ici, le poète flamand Werner Lambersy, à travers une approche à la fois biographique et littéraire.
Pour la deuxième année consécutive la Collection Présence de la Poésie, des éditions des Vanneaux, proposent une présentation de plusieurs poètes contemporains à travers une approche à la fois biographique et littéraire.
Pour cette rentrée, deux parutions : Louis-François Delisse et Werner (…)

Présence de la Poésie : Louis-François Delisse

1er septembre 2009

Présence de la Poésie : Louis-François Delisse

Comme pour les autres ouvrages édités dans cette collection, l’auteur présente un poète contemporain,ici, le poète Louis-François Delisse, à travers une approche à la fois biographique et littéraire.

Fulgurante résine

1er novembre 2008

Fulgurante résine

"Du monde tu te contentes
des arbres et de la terre
et tu constates que l’horizon
ne mesure pas
la méprise des lieux-dits
Où tu n’attends qu’un peu de visage
l’incendie défigure…"

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.