Editions du Jasmin

Contact

4 rue Vallon

92110

Clichy

Portrait de l'artiste en chat crevé

26 septembre 2014

Portrait de l’artiste en chat crevé

ANECDOTE :
le vendredi 3 mai 1974, vers 14h,
Daphnis – chat blanc adulte, lourd
de connaissance intérieure, est écrasé
devant sa maison
I
A quoi te sert d’avoir été
courageux, fort, croyant aux hommes ?
II
La même mort t’éclairera
que tu donnais aux mulots ivres
ta passion de chasser la nuit
sous les pluies nues du rossignol

Dis, c'est grand comment, la vie ?

1er avril 2012

Dis, c’est grand comment, la vie ?

Tu m’as dit
que tu m’aimais
pour la vie
Dis, c’est grand
comment
la vie ?

Petits pains poèmes

1er avril 2012

Petits pains poèmes

Comme des petits pains
Je donne mes poèmes
Comme poignée de grains
Comme poignée de mains
Comme on crie dans les cours
Je donne mes poèmes
A l’ami d’un seul jour
A l’ami de toujours

La poésie contemporaine à l'école

1er avril 2012

La poésie contemporaine à l’école

Conscient des difficultés que rencontrent les enseignants face à la pratique de la poésie en classe, Patrick Joquel, poète et instituteur, a voulu, dans cet ouvrage, non seulement donner des pistes pour exploiter la poésie contemporaine, mais surtout, donner l’envie de découvrir avec les élèves ce genre littéraire.
En s’appuyant sur les poèmes de la collection Pays D’Enfance des ed. du Jasmin, il défriche l’approche de la poésie, propose des pistes de réflexion et de création qui suscitent l’envie de (…)

Petite suite des choses de Philippe de Boissy

1er avril 2009

Petite suite des choses de Philippe de Boissy

"La lune
s’éclaire le visage
dans le jardin
Un arbre rêve
entre elle et lui
qu’un homme
vient"

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.