Effigie et autres carnets

Auteur : Jean-Marie Barnaud

Effigie et autres carnets

Trois récits, trois histoires dont les acteurs sont traversés par la question de l’identité. Un marginal excentrique, un écrivain en proie à ses monstres et un narrateur que travaille le souvenir de ses rêves.

Chacun consigne son enquête dans ses “ carnets ” ; et tous s’interrogent sur le sens de la vie, le pouvoir des mots et sur le piège qu’ils sont parfois. Antibes, les collines corses, la “ maison lointaine ”, l’océan, le voyage maritime, sont le décor d’une expérience du dénuement qui conduit peu à peu ces personnages à rêver d’une enfance à venir.
Traversée par les incertitudes et les déchirures de la vie, animée d‘un souffle puissant et poétique, l’écriture de Jean-Marie Barnaud demeure toujours simple et limpide.

Paru le 1er novembre 2012

Éditeur : L’Amourier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.