Elégies pour ma mère

Auteur : Seyhmus Dagtekin

Elégies pour ma mère

Poète visionnaire, Seyhmus Dagtekin impressionne les auditeurs dans ses lectures publiques. Il imagine se faire un monde, une maison avec des mots qui ne seraient même pas les siens. Il croit au verbe, à la force instituante de la parole. Il est en quête permanente du lien fondateur entre le mot et les êtres. Élégies pour ma mère marque le lien profond qu’il entretient entre sa langue maternelle, le kurde, et sa langue d’adoption, le français. Il renoue ainsi avec le Kurdistan à travers la langue française et les sonorités du kurde. Il impose une musique unique qui défie le temps et l’espace pour défier les agresseurs et les commandeurs éternels. Ces élégies bouleversantes aux différentes figures de la mère marquent une étape capitale dans sa quête d’identité qui dépasse les frontières.
« Ce recueil est un hommage à la langue de ma mère, une tentative de revisiter les formes élégiaques de mes montagnes du Kurdistan à travers le français, dans un va-et-vient constant entre souvenirs et sonorités du kurde, ma langue d’origine, et formes et empreintes du français, ma langue d’écriture aujourd’hui. Dans ces montagnes, on sait, et maintenant depuis des millénaires, qu’il faut endurer et s’endurcir dans la parole en attendant que l’autre, l’agresseur, se fatigue, ne pouvant malheureusement pas compter sur une conscience retrouvée de l’assaillant, de ceux qui éternellement veulent rester dans la vaine gloire de commander. En attendant alors l’épuisement des “commandeurs”, Élégies pour ma mère se propose de dire la vanité de tout “commandement” et de donner à entendre quelques couleurs qui peuvent trouver écho au-delà des querelles du présent. »

Paru le 1er septembre 2013

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

La vérité vraiment vraie
jamais ne se cache en l’obscurité,
elle se cache en la pleine clarté.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.