Éloge pour une cuisine de province

suivi de La vie promise

Auteur : Guy Goffette

Éloge pour une cuisine de province

Préface de Jacques Borel.

On renonce, à propos de Guy Goffette, à parler de cette « poésie du quotidien » qui tombe trop souvent dans les complaisances du prosaïsme. Et pourtant voici des poèmes dont la source est dans l’instant et l’immédiat, même s’ils ont quelquefois cheminé d’abord dans la mémoire. Mais, en se gardant également des facilités du merveilleux et de l’enthousiasme lyrique, ils ouvrent, entre « la pâte des jours » et la lumière d’une « promesse oubliée », entre la nostalgie et la réalité du temps, les chemins d’une réconciliation éphémère. Cependant renouvelable puisqu’elle tient à la justesse des mots et de leur mouvement, maîtrisés dans la seule mesure où la poésie est ce qui se dérobe à toute intention de maîtrise, pour dire vrai.

Paru le 13 septembre 2000

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

L’invention de l’écriture

Que la louange soit seule justification de la littérature et de la parole.
La louange et le blâme, à l’extrême de la beauté.
S’exiler de sa langue.
Montrer sa colère et le désagrément des fourmilières.
Refuser les syllabes souillées de mille mains.
Le poète exige sa poésie, comme une mère réclame aux autorités le cadavre de son fils lynché.

Philippe Bordas, L’invention de l’écriture, Éditions Fayard, 2010.