Elytis

Contact

51 avenue Jeanne D’Arc

33000

Bordeaux

<i>Si tu parles, Marianne</i>

1er septembre 2014

Si tu parles, Marianne

Comme une longue lettre d’amour pour que la mémoire de Marianne Cohn ne s’éteigne jamais, Bruno Doucey s’adresse à elle et revient sur son histoire trop brève.
"Je trahirai demain, pas aujourd’hui,
Demain.
Il me faut la nuit pour me résoudre,
Il ne me faut pas moins d’une nuit
Pour renier, pour abjurer, pour trahir.
Pour renier mes amis,
Pour abjurer le pain et le vin,
Pour trahir la vie,
Pour (…)

Poème
de l’instant

Lettre à sa fille

Pour avoir de la joie, il faut être avec des gens réjouis.

Madame de Sévigné, Lettre à sa fille, depuis Auxerre, samedi 16 juillet 1672.