Encore vous, précédé d’Auto-didax d’Eric Houser

Encore vous, précédé d'Auto-didax d'Eric Houser

Eric Houser propose depuis quelques années, sous forme de textes et d’interventions, une version corrosive et pertinente du travail poétique d’aujourd’hui. Son premier livre est donc particulièrement attendu. Or, il déjoue cette attente et propose un livre constitué de deux travaux antinomiques, sans lien stylistique ou réflexif.
Encore vous dispose dans l’espace de la page une phrase témoignant d’une pensée toujours mobile, dansée, d’une grande transparence, proche de la poésie américaine contemporaine.
Ce texte est précédé d’Auto-Didax, journal écrit en vers, fait d’annotations sociologiques, de réflexions d’un consommateur et producteur d’art, quelques fois acerbes, toujours rafraîchissantes.
Rien ne réunit ces deux ensembles, sinon leur critique interne, assassine, que distille l’auteur. Mais au lieu de l’écrire, il choisit de tracer ses propres commentaires sous formes de dessins, de crobards approximatifs, quelquefois "râtés", dans une logique de fiasco, efficace et drôle.

Paru le 1er avril 2006

Éditeur : Les petits matins

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.