Encore vous, précédé d’Auto-didax d’Eric Houser

Encore vous, précédé d'Auto-didax d'Eric Houser

Eric Houser propose depuis quelques années, sous forme de textes et d’interventions, une version corrosive et pertinente du travail poétique d’aujourd’hui. Son premier livre est donc particulièrement attendu. Or, il déjoue cette attente et propose un livre constitué de deux travaux antinomiques, sans lien stylistique ou réflexif.
Encore vous dispose dans l’espace de la page une phrase témoignant d’une pensée toujours mobile, dansée, d’une grande transparence, proche de la poésie américaine contemporaine.
Ce texte est précédé d’Auto-Didax, journal écrit en vers, fait d’annotations sociologiques, de réflexions d’un consommateur et producteur d’art, quelques fois acerbes, toujours rafraîchissantes.
Rien ne réunit ces deux ensembles, sinon leur critique interne, assassine, que distille l’auteur. Mais au lieu de l’écrire, il choisit de tracer ses propres commentaires sous formes de dessins, de crobards approximatifs, quelquefois "râtés", dans une logique de fiasco, efficace et drôle.

Paru le 1er avril 2006

Éditeur : Les petits matins

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Récitatif au Pays des ombres

Toute ville est un récitatif
j’apprends du verbe apprendre
le bon usage des rues
les paysages de silence
les plages de l’extase
l’amitié des lauriers
l’élégance de l’oiseau-mouche
l’allaitement des ibis
j’apprends par exemple que la mer est un immense gâteau bleu
les soirs d’orage quand les nuages font la gueule
les femmes couchent côté est
pour aider le soleil à se lever

Rodney Saint-Éloi, Récitatif au Pays des ombres , Mémoire d’encrier, 2011.