Enfant nu comme l’instant aux ruines de la durée

Auteur : Anne Mounic

Enfant nu comme l'instant aux ruines de la durée

Illustrations (monotypes) de l’auteur

Les poèmes rassemblés dans ce recueil sont des méditations issues d’un instant précis – celui du regard sur le monde, le paysage, le ciel, un visage, ou bien même cette maison en démolition qui a suscité le poème éponyme.
L’instant est également initiatique puisque ce cheminement poétique permet de révéler ce qui autrement demeurerait sans voix.
« L’enfant mis à nu sur la paroi du cœur démoli
possède l’intuition d’une science qui nous dépasse –

notre au-delà, la pluie qui bat,
l’amarrage de l’instant clapotant
sur la revêche éternité sans joie,
l’immobile écran de nos tourments –

sans nous, le vide de notre désarroi. »

Paru le 1er octobre 2010

Éditeur : Lucie éditions

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.