Epi de Seigle

Collection de poésie pour la jeunesse

Faire confiance à des voix nouvelles et creuser le sillon tracé par des voix plus reconnues, c’est une des originalités de l’épi de seigle. Défendre une poésie accessible au plus grand nombre, sans tomber dans la facilité, c’est un des axes sur lequels avancent, depuis bientôt dix ans, nos éditions.

Année de création : 1994

Contact  : Dan Bouchery et Jacques Fournier
Tél : 03 20 93 97 45
email : epids@yahoo.fr

Contact

22 rue de la libération

14950

Beaumont en Auge

Même pas vrai par Claude Ribouillault

1er septembre 2009

Même pas vrai par Claude Ribouillault

Un petit recueil de menteries. De petits textes loufoques. Même pas vrais. Mais qui sont construits avec une telle logique que ma foi on pourrait s’y laisser prendre. Et c’est tellement bon de plonger ainsi dans la logique de l’imaginaire. De s’ouvrir à l’imprévu. Ça change du réel basique et fatigué de nos quotidiens. Une belle leçon d’humour. Notre société en manque souvent et cruellement. Montons donc des bateaux et embarquons, invitons à l’embarquement immédiat porte des imaginaires.
Pour les (…)

Poème des lampes de Jean-Michel Aubevert

1er décembre 2003

Poème des lampes de Jean-Michel Aubevert

Extrait :
Corneilles de ciel.
Bavures en souffrance d’orgues
Retour d’étain
sous l’eau de main nue.
Cris de femme
à la dentelle des tours

Bribes du sud

1er décembre 2003

Bribes du sud

Il y a dans le ciel
des îles blanches et bleues
des champs de neige
et des nids d’ombres
où le voyage bourdonne

Commune mesure de Joël Poiret

1er décembre 2003

Commune mesure de Joël Poiret

Extrait :
J’emprunte
à la pierre
à l’enclume
au visage
de l’absente
aux leçons du silence
et je trace les contours
d’un lieu
qui demeure
sans nom

Sur le chemin des merles de Sylvie Latrille

1er novembre 2003

Sur le chemin des merles de Sylvie Latrille

Extrait :
Les soldats ont fermé le sportes
détruit les jeux
les livres et les cahiers au feu
et l’école au milieu
Il n’y aura pas classe aujourd’hui

Presque rien de Guy Rumèbe

1er novembre 2003

Presque rien de Guy Rumèbe

Les pauvres mots- quand ces deux font plus qu’entendre mias écoutent - sont des cailloux jetés dans de hautes herbes ou un étang d’automne on ne les y retrouvera plus (…)

L'Alphabet en Cortège

1er octobre 2003

L’Alphabet en Cortège

Autant de mots que de grains dans l’épi,
un seul épi, un seul, pas davantage
même s’il tombe des charrettes.
Bernard Jourdan

De l'air

1er septembre 2003

De l’air

Il n’y a pas de musique ni de poésie
Il n’y a que des airs jamais d’air alors je
Dis que l’air n’est pas la somme des airs
Mais le courant jamais interrompu (…)

<i>Demain l'Afrique d'Abdoul War</i>

1er février 2003

Demain l’Afrique d’Abdoul War

"Là où mille feux brillent avec éclat
Mon corps noir avale toujours la lumière.
Au royaume scintillant
J’ai été appelé.
Je suis venu
Rejoindre la cohorte
Des nantis de "sans papiers".
J’ai bien croisé l’humaine bonté
Mais tout ne fut pas beau hélas."

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.