Est-Ouest Internationales

Editeur : Georges Ferenczi

Contact

39 rue de la Réunion

75020

Paris

Déchiffrez les cendres de Jerzy Ficowski

1er mars 2005

Déchiffrez les cendres de Jerzy Ficowski

Jerzy Ficowski est né en 1924 - il représente plus de soixante ans de poésie polonaise. Soldat de la Résistance sous l’occupation, opposant au régime de la Pologne populaire, il a été souvent interdit de publication pendant et après la période stalinienne. Il est désormais reconnu et célébré tant dans son pays qu’à l’étranger. Jerzy Ficowski étonne par l’étendue de ses connaissances et par la qualité de ses engagements. Pour la cause de la poésie tout d’abord : il est un des plus grands poètes polonais vivants, (…)

La mer interdite et autres poèmes de Blaga Dimitrova

1er mars 2005

La mer interdite et autres poèmes de Blaga Dimitrova

Présentation par Tzvetan Todorov.
Préface de Bernard Noël
Blaga Dimitrova, poète, romancière et essayiste fut également vice-présidente de la République bulgare de 1992 à 1993.

Ville interdite de Hrvoje Pejakovic

1er janvier 2005

Ville interdite de Hrvoje Pejakovic

traduit du croate par Brankica Radic
Les poèmes de Hrvoje Pejakovic sont les fruits d’une réflexion très poussée et d’une forte conscience du paysage théorique dans lequel il a écrit. Il sentait que la création d’une poésie qui soit vraiment contemporaine passait par un rapport vif et informé avec son époque. Sa poésie est proche de notre expérience refusant toute fausseté et toute complaisance. Elle veut créer une tension et nous confronter à un autre regard, tout à fait nouveau, porté sur la réalité et (…)

Poèmes choisis de Tomaz Salamun

1er janvier 2005

Poèmes choisis de Tomaz Salamun

Présentation par Robert Hass
Préface de Jacques Roubaud
Tomaz Salamun appartient à cette génération de poètes d’Europe de l’Est où l’on retrouve Joseph Brodsky, le Russe, et Adam Zagajewski, le polonais. Ayant vingt ans dans les années 60, tous partagent le même sens de l’histoire et le même engagement quant à la liberté de leur art.

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.