Etats civils

Issues de la revue en ligne du même nom, les éditions des états civils publient depuis juin 2010, à un rythme tranquille, des recueils poétiques ou des textes courts qui témoignent des réalités contemporaines. Loin des formes élitaires et formalistes, nos auteurs, par la diversité de leurs univers, partagent le désir de défendre une poésie inscrite dans le champ social.

Contact

58 rue Marengo

13006

Marseille

Des fois des regrets comme

1er avril 2011

Des fois des regrets comme

"cela pourrait la côte belge
le jour de toussaint ressembler
à cela une étendue grise
un bouquet de chrysanthèmes fanés
renversé au milieu des vagues
de la mer du nord
qu’on se plaît désormais
à imaginer sous une drache"

moujik moujik de Sophie G. Lucas

1er juin 2010

moujik moujik de Sophie G. Lucas

« J’ai voulu explorer ces sentiments : la révolte, l’indifférence, l’habitude, en m’appuyant sur l’image que l’on nous renvoie de la pauvreté dans les médias. Avec la volonté de les confronter à mon propre vécu : dans mon entourage, dans ma propre expérience, dans mes souvenirs de reportages effectués quand j’étais journaliste auprès de personnes vivant dans la rue.
J’ai tenté d’explorer de l’intérieur cette pauvreté, qu’elle soit matérielle, affective, culturelle. Tenté seulement. Imaginé. En essayant de me (…)

Poème
de l’instant

L’invention de l’écriture

Que la louange soit seule justification de la littérature et de la parole.
La louange et le blâme, à l’extrême de la beauté.
S’exiler de sa langue.
Montrer sa colère et le désagrément des fourmilières.
Refuser les syllabes souillées de mille mains.
Le poète exige sa poésie, comme une mère réclame aux autorités le cadavre de son fils lynché.

Philippe Bordas, L’invention de l’écriture, Éditions Fayard, 2010.