États provisoires du poème - Revue annuelle Numéro 19

RUSSIE, L’immense et l’intime

États provisoires du poème - Revue annuelle Numéro 19

Auteurs :
Caroline Bérenger, Jean-Philippe Jaccard, Vénus Khoury-Ghata, Eugen Kluev, Marina Skalova, Marie-Thérèse Eychart, Elsa Triolet, Ivan Viripaev.

Nouveau voyage pour la revue des États provisoires du poème : la Russie. À travers des poèmes
inédits d’Eugen Kluev, Marina Skalova et Ivan Viripaev, un texte méconnu d’Elsa Triolet et des
études sur des poètes russes du XXème siècle : Marina Tsvetaeva, Ossip Mandelstam et Daniil
Harms, ce numéro 19 des États provisoires du poème offre aux lecteurs un visage singulier et
intime de l’immense pays.
Ce nouveau numéro des États provisoires du poème permet de se souvenir, ou de découvrir,
que la poésie venue de Russie rime souvent avec « exil ». Mais qu’elle peut aussi se faire refus,
révolte, acte politique dont l’écho résonne encore jusqu’à nous.

Distances, des verstes, le lointain…
On nous a scindés, décollés,
Crucifiés, étendus – les deux bras,
Sans voir que c’était un alliage.
Marina Tsvetaeva (traduction V. Lossky)

Paru le 10 décembre 2019

Éditeur : Cheyne

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Évariste de Parny

Poésies érotiques

Enfin, ma chère Éléonore,
Tu l’as connu ce péché si charmant
Que tu craignois, même en le désirant ;
En le goûtant, tu le craignois encore.
Eh bien, dis-moi ; qu’a-t-il donc d’effrayant ?
Que laisse-t-il après lui dans ton âme ?
Un léger trouble, un tendre souvenir,
L’étonnement de sa nouvelle flamme,
Un doux regret, et surtout un désir…
… Moments délicieux, où nos baisers de flamme,
Mollement égarés, se cherchent pour s’unir !
Où de douces fureurs s’emparant de notre âme,
Laissent un libre cours au bizarre désir !

Évariste de Parny, Poésies érotiques, 1778.