Été

Auteur : Bernard Chambaz

<i>Été</i>

Bernard Chambaz n’avait pas publié de poèmes depuis la parution d’Échoir en 1999, s’étant alors lancé dans un projet qu’il qualifie lui-même de démesuré : l’écriture d’un recueil « au long cours » - ou plutôt d’un immense poème, composé de 1 001 fragments, à raison d’une centaine par an. Résultat de cinq années d’écriture insistante (et exaltée), Été réunit la première moitié de cet ouvrage, ses 500 premières « séquences », réparties en cinq chants. Disons-le sans détour : Été est LE grand livre de Bernard Chambaz, l’aboutissement (provisoire) de son projet poétique, entamé voilà bientôt trente ans. Rebrassant tous les thèmes qui lui sont chers - les voyages, la tribu familiale, la lumière et le drame, l’amitié des livres et des hommes mêlés - ces pages, qui font alterner fragments en vers, sonnets cachés, courts paragraphes de prose, se déroulent dans une clarté souveraine, « danse de l’intellect pam1Ï les mots ».
Né en 1949, Bernard Chambaz a signé de nombreux ouvrages, poésies, récits, chroniques, ainsi que plusieurs romans aux Éditions du Seuil. Il a publié en 2004 une histoire illustrée du quotidien L ’Humanité. Il est l’auteur de Entre-temps (1997) et Échoir (1999) dans la collection Poésie/Flammarion.

Paru le 1er février 2005

Éditeur : Flammarion

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Anna de Noailles

La vie profonde

Être dans la nature ainsi qu’un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
Et sentir, par la nuit paisible et par l’orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l’espace !

Anna de Noailles, 1876 - 1933, « La vie profonde », Le Cœur innombrable, 1901.