Être-avec

Auteur : Alain Jouffroy

Être-avec

"À BAUDELAIRE
La beauté était, pour toi, la surprise.
Et tu m’as surpris très tôt,
Hérisson nouveau, larve de Rimbaud,
Chenille avant la mue !
Mais tu es mort de mutisme et
Tu t’es tu, dès longtemps.
Il a fallu d’autres Apollinaire pour
tout relancer, de tes fusées,
Réinventer, sans fleurs, le bonheur,
D’être là – jambes lasses –
Debout, assis, couché, dormant dans tous les cas.
Mais je te reconnais, sans rêver,
À tous les poteaux,
Et même si je m’étais disputé, violemment
parfois, avec toi,
Je t’inviterais ce soir à table,
Où tu ne viendrais peut-être pas.
Je t’embarrasserais avec des femmes, nouvelles.
Des livres non lus,
Et plus que jamais, des utopies.
Tu n’y as jamais cru ? Tant pis.

Paris, 1er-2 juin 2002".

Paru le 1er février 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Henri Michaux

« Posture privilégiée »

Magie naturelle d’une simple pose,
Mis au calme
l’esprit en quiétude laisse ailleurs les parleurs
les menteurs inscrits,
laisse s’étaler les naïfs transporteurs
des quotidiennes maximes sommaires de l’époque.
Ne sont plus entendues, les disputes

Hors de l’action
bras retirés de la circulation
aussi bien de l’attaque que de l’aide
retirés de la préparation à agir…

Henri Michaux, « Posture privilégiée », Revue Nulle Part, 1984.