Féerie

Auteur : Sophie Loizeau

Féerie

Placé sous l’égide de Thot, le dieu égyptien à tête d’ibis, dieu de l’écriture et de la magie, ce onzième livre de Sophie Loizeau, fait la part belle au désir et à l’amour, aux fantasmes et aux mythes. On appréciera le retour d’un autre dieu du panthéon de Sophie Loizeau, Phallus, qu’on n’avait plus rencontré dans cet état dans son œuvre depuis 2005 avec Environs du bouc. On tombe sur des photos de lui prises par l’auteure au milieu d’un cycle de poèmes. Et en couverture où il apparaît plus discrètement. Phallus n’est pas le dieu gréco-romain dominateur et violent, il est tout entier dévoué au plaisir de sa maîtresse Vibrisse. Sous les traits de Thot c’est Phallus éduqué, raffiné, savant. En voyeuses, on assiste à son bain.

alors elle peint au sable un ange vigoureux elle met en branle
un chant
- les levures vont se nourrir de toi de ton sucre… pas
si je pointe mes stigmates pour accueillir ton pollen c’est ça
le vent se lève il est l’antidote
Thot écoute car par la douce absurdité du chant il se redresse
- tes nutriments ne sont pas pour les champignons jaunes
de la forêt
ils sont pour moi

Paru le 4 novembre 2020

Éditeur : Champ Vallon

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Henri Michaux

« Posture privilégiée »

Magie naturelle d’une simple pose,
Mis au calme
l’esprit en quiétude laisse ailleurs les parleurs
les menteurs inscrits,
laisse s’étaler les naïfs transporteurs
des quotidiennes maximes sommaires de l’époque.
Ne sont plus entendues, les disputes

Hors de l’action
bras retirés de la circulation
aussi bien de l’attaque que de l’aide
retirés de la préparation à agir…

Henri Michaux, « Posture privilégiée », Revue Nulle Part, 1984.