Flammarion

Contact

collection Poésie

75013

Paris

Sitôt Elke

18 avril 2003

Sitôt Elke

Poursuivant le projet narratif inauguré dans Des pommes et des oranges - et avant que ne paraisse le second tome de ce long poème de 500 pages, qui forme en quelque sorte l’autobiographie de ses années américaines - Sitôt ELke est centré sur le moment de son retour en Europe et de la rencontre d’une femme. L’ensemble s’étale sur quelques mois à peine, d’avril à juillet 1999, et collecte une impressionnante quantité de gestes, de regards, d’instants minuscules, d’objets usuels, de paysages (…)

D'ici, de ce berceau

18 avril 2003

D’ici, de ce berceau

Une naissance, peut-être, aurait eu lieu dans un pays sans nom : sur ce berceau des fées se seraient penchées, à l’ouverture, et des voix se seraient élevées, vagabondes, magiciennes, archaïques intemporelles - voix de soeurs, de passantes, de marmots, d’amants, d’ancêtres…ellant des femmes, paysannes ou magiciennes, jamais jeunes toujours vieilles, enfants, passants, ancêtres…
Tour à tour aérienne et scandée, chuchotante ou criée - à l’image de ses strophes qui s’élancent et refluent à l’assaut de la (…)

Le Théorème d’Espitallier

1er mars 2003

Le Théorème d’Espitallier

de Jean-Michel Espitallier
Le livre de Jean-Michel Espitallier est un livre à déchiffrer (mais sans calculs), dans lequel l’auteur règle malicieusement ses comptes, selon sa pente habituelle, avec le concept même de poésie et son "idéologie rétrograde, occultante, pour tout dire niaise", comme l’écrivait en son temps Denis Roche. C’est un ouvrage saugrenu, souvent drôle, composé de plusieurs séquences - découpées et remontées à travers l’ensemble du livre - et construit comme un objet conceptuel, où (…)

Encre plus rouge

1er janvier 2003

Encre plus rouge

L’oeuvre d’Ester Tellermann pourrait se définir comme la relation d’une quête indéfiniment reprise - puisque sans terme, sans origine - vers une impensable unité. Chacun des recueils qu’elle nous livre n’est au fond q’une étape, un chapitre isolé de ce récit énigmatique tour à tour esquissé, effacé, embrasé et rendu à ses propres cendres, selon l’alternance des lieux et des formules. Encre plus rouge constitue donc le sixième volet de cette lente narration, entamée depuis près de vingt ans. Après une séquence (…)

Face devant contre

1er octobre 2002

Face devant contre

collection poésie
premier recueil d’Isabelle Garron

Je ne suis pas une prostituée, j’espère le devenir

1er octobre 2002

Je ne suis pas une prostituée, j’espère le devenir

Livre dépouillé, sardonique, burlesque, cru, sans illusion excessive - comme la poésie contemporaine nous en offre finalement assez peu.

Roi des cent chevaliers

1er mars 2002

Roi des cent chevaliers

Un récit tour à tour s’esquisse et s’efface, dans la centaine de poèmes brefs, - on pourrait assez exactement les qualifier de sonnets en proses - qui composent le Roi des cent chevaliers. C’est un théâtre - onirique ou mental - où se succèdent des scènes étrangement concrètes, énigmatiques et sereines.

Rendez-vous sur la Roya de Philippe Clerc

1er mars 2002

Rendez-vous sur la Roya de Philippe Clerc

La Roya est la rivière qui marque la frontière entre la France et l’Italie, au niveau de Vintimille. Philippe Clerc poursuit dans ce livre sa tentative - disons-la subversive - d’épuisement du réel par le biais du langage, dont on voit peu d’équivalents notables, sinon dans la mouvance du surréalisme belge.

Aux recensions

1er janvier 2002

Aux recensions

collection Poésie/ Flammarion
Né en 1943, Philippe Beck est l’un des auteurs les plus originaux ( avec les plus controversés) de la jeune génération

Les Complaintes

19 novembre 1998

Les Complaintes

Le plus connu des poètes méconnus de la fin du siècle passé, Jules Laforgue, est mort à vingt-sept ans. Publiées en 1885, Les Complaintes constituent un des recueils majeurs de la modernité. En reprenant la forme de la complainte, si typique de la chanson populaire, triste certes, mais faussement naïve et volontiers goguenarde, Laforgue entend bien faire œuvre originale et se démarquer de poètes qu’il n’aime guère, tel Corbière. Et c’est précisément parce qu’elle est inclassable que sa poésie suscite des (…)

Poème
de l’instant

Chanson de l’enfance

Lorsque l’enfant était enfant,
il marchait les bras ballants,
il voulait que le ruisseau soit une rivière.
Et la rivière, un fleuve.
Que cette flaque soit la mer.

Lorsque l’enfant était enfant,
Il ne savait pas qu’il était enfant.
Tout pour lui avait une âme
et toutes les âmes n’en faisaient qu’ une.

Peter Handke, « Chanson de l’enfance ».