Forêt de poche

Auteur : Nora Herman

Forêt de poche

"Entrer en forêt tropicale, ce n’est pas simplement franchir une limite. C’est se glisser dans son silence, laisser venir en soi ses différents sons, ses formes. Se laisser envahir jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de frontière. Plus d’intérieur, plus d’extérieur, une seule forme : palpitante, vibrante, odorante."

Pour Nora Herman peintre, scupteur argentine, la forêt tropicale est aussi nécessaire que l’air qu’elle respire. Mais comment respirer encore, lorsque, depuis de nombreuses années on vit en France et que la forêt tropicale se fait vraiment trop rare ?
Nora Herman a trouvé la solution : se fabriquer une "forêt de poche". Elle a donc pris son bâton de forestière et s’en est allée passer des heures dans les serres de Chèvreloup, à la Galerie du Jardin des Plantes, bref partout, à Paris ou aux environs, om elle avait une chance de dénicher un pan de forêt tropicale.

Le résultat de ses pérégrinations est ce car,et regorgeant d’insectes, de fleurs, de plantes et d’arbres, que l’on peut toujours porter sur soi afin de s’y promener dès que l’on ressent un besoin de touffeur, d’envahissement vert.

Paru le 1er janvier 2007

Éditeur : L’inventaire

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Emmanuel Flory

Sur le ton exact du désir

À l’idée d’atteindre la fin
d’une ligne
il prétend que des vertiges
lui viennent

un baiser qui se dérobe
une robe impossible à déboutonner

Selon lui,
c’est dans la marge
que les poèmes s’écrivent le mieux

Emmanuel Flory, Sur le ton exact du désir, Éditions Rougerie, 2008.