Galaade

Contact

43 rue des Cloys

75018

Paris

La Migration des murs

1er décembre 2016

La Migration des murs

« Ce n’est pas tous les jours qu’on parle des murs / Attention sujet tabou / Là-dessus, c’est tout le monde qui fait le mort » – James Noël
« Des murs, des murs, jusqu’au tombeau… », écrit James Noël, trois ans après le terrible séisme qui a frappé Haïti. « La terre qui a tremblé et qui a atteint l’épicentre de la mort le 12 janvier en Haïti ne doit pas nous faire oublier les murs », tous les murs de par le monde.
La Migration des murs est un pamphlet poétique. Un work in progress, dont James Noël nous a donné (…)

La terre le feu l'eau et les vents

1er mars 2010

La terre le feu l’eau et les vents

Une anthologie de la poésie du Tout-monde, celle que voici, aussi bien ne s’accorde pas à un ordre, logique ni chronologique, mais elle brusque et signale des rapports d’énergie, des apaisements et des somnolences, des fulgurations de l’esprit et de lourdes et somptueuses cheminaisons de la pensée, qu’elle tâche de balancer, peut-être pour que le lecteur puisse imaginer là d’autres voies qu’il créera lui-même bientôt. » – Édouard (…)

Mon heure sur la terre

1er octobre 2008

Mon heure sur la terre

Poésies complètes 1936-2008
"Adviens en nous, héraut de l’étoile invisible ;
laisse nos yeux lavés de toute solitude,
guéris par la rosée en ta source pérenne,
s’ouvrir à la lumière intime de nos nuits"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.