Gallimard

Editions de Poésie (collection Blanche, La Pleïade, L’arbalète, Folio…)
Poésie étrangère
Poésie contemporaine (collection Poésie/Gallimard)
Poésie pour la jeunesse (Gallimard jeunesse, "enfance en poésie)
Poésie classique…

Collection Poésie/ Gallimard
« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante — tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d’autres éditeurs —, souvent enrichis d’une préface et d’un dossier documentaire inédits.

LES 61 AUTEURS PUBLIÉS EN « POÉSIE/GALLIMARD » DE LEUR VIVANT (HORS ANTHOLOGIES)
Adonis — Andrade — Aragon — Bobin — Bonnefoy — Borges — Bosquet — Boulanger — Butor — Caillois — Césaire — Char — Darwich — Deguy — Du Bouchet — Dupin — Follain — Fombeure — Frénaud — Gaspar — Glissant — Goffette — Grosjean — Guillevic — Holappa — Jabès — Jaccottet — Jouve — Júdice — La Tour du Pin — Leiris — Luca — Macé — Mallet — Morand — Neruda — Noël — Novarina — Oster — Paz — Pichette — Pieyre de Mandiargues — Ponge — Queneau — Ramos Rosa — Réda — Roche — Roubaud — C. Roy — Sabatier — Saint-John Perse — Schehadé — Soupault — Stéfan — Tardieu — H. Thomas — Torreilles — Valente — Velter — Verheggen — Yourcenar

et 13 éditions bilingues

Nombre de parutions par an : 15

Contact

3 - 5 rue Sébastien Bottin

75007

Paris

Où vont nos nuits perdues

1er décembre 2015

Où vont nos nuits perdues

« Le choix d’entrer en poésie découle d’une étreinte conflictuelle ou inapaisée avec le monde. Il prend sa source dans une affliction, un manque ou une inquiétude. Tout poète perçoit la vie comme livrée à l’énigme, exposée à d’imprévisibles assauts ou à d’absurdes turbulences. Sa mission relève du "qui vive ?". Factionnaire inassouvi, incrédule et insoumis, il ne se résout pourtant pas à jouer à la sentinelle immobile, au veilleur d’ombres hébété. L’auteur s’extrait de ses guérites pour explorer les chemins de (…)

Invention de la terre

29 octobre 2015

Invention de la terre

Joie, c’est le mot qui revient le plus souvent dans ce recueil de poèmes et qui en résume l’essence et le sens. Joie en dépit des jours perdus dans la tristesse et la désespérance d’un siècle en pleine confusion. Joie « devant le sens inépuisable que toute chose ici-bas découvre à qui sait voir » : beauté des saisons, richesse des paysages et des personnes, tout ce qu’enseignent les voyages, les arts… Joie pour qui vit au présent et croit en la promesse de la résurrection. Joie magnifiquement exprimée ici (…)

Elegies pour le temps de vivre suivi de méandres des saisons

1er octobre 2015

Elegies pour le temps de vivre suivi de méandres des saisons

Poète élégiaque, l’un des derniers, sinon le dernier désormais, Richard Rognet trouve son champ d’inspiration dans la nature. Mais comme elle, il ne cesse de renouveler son art par une observation journalière qu’enrichissent les souvenirs et une réflexion sur l’existence, le temps qui passe, la mort.
Discrète, toujours « entre abandon et veille », sa poésie est celle d’un promeneur solitaire qui s’achemine lucidement, presque tendrement aussi, vers un épilogue automnal. Il y a les deuils, les relectures, (…)

La pierre Amour de Xavier Bordes

1er octobre 2015

La pierre Amour de Xavier Bordes

La Pierre Amour, poème écrit entre 1972 et 1985, est une œuvre-monde. Aujourd’hui, comme à l’heure de la composition de ce livre, nous évoluons dans un monde complexe. À la complexité de ce monde mondialisé, la responsabilité du poète écrivant dans sa langue maternelle est de répondre par une œuvre prenant en compte cette complexité en proposant, pour la supporter, pour la sublimer, une profondeur conciliant les forces en présence, forces contradictoires, voire même adversaires. Le poème peut cela. Le (…)

Les lusiades de Luis de Camaoes

1er octobre 2015

Les lusiades de Luis de Camaoes

Traduit du portugais par Hycinthe Garin
Préface de Vasco Graça Moura
Livre voué aux découvertes, aux exploits et à la geste de Vasco de Gama, poème d’un voyage qui changea les relations de l’Occident et de l’Orient, première épopée européenne, si l’on entend par là un chant héroïque dans lequel l’Europe, incarnée en un petit peuple, s’assume comme médiatrice dans un échange destiné à devenir universel, Les Lusiades concourent puissamment à la mutuelle reconnaissance de peuples et de cultures jusque-là (…)

Toute personne qui tombe a des ailes

10 septembre 2015

Toute personne qui tombe a des ailes

Traduction de l’allemand par Françoise Rétif Édition bilingue
Comme l’annonce d’emblée sa traductrice et préfacière : « On n’en finit jamais de découvrir Ingeborg Bachmann ». L’une des raisons est qu’elle a laissé derrière elle, du fait de sa mort accidentelle en 1973 à Rome, des centaines de pages inédites.
Cette anthologie de son œuvre poétique a pour but de la révéler plus intimement, dans la vérité et l’acuité de sa démarche. La présente édition n’a d’ailleurs pas d’équivalent, même en pays germanique : (…)

Les planches courbes

1er septembre 2015

Les planches courbes

collection Poésie/Gallimard
Les Planches courbes précédé de Ce qui fut sans lumière et de La vie errante
Collection Poésie/Gallimard (n° 500), Gallimard
Parution : 08-10-2015
L’œuvre poétique d’Yves Bonnefoy, désormais publiée en Poésie/Gallimard, regroupe, sous les intitulés de « Poèmes » et de « L’heure présente », les recueils initiaux et les derniers en date, les livres de la maturité (La Vie errante, Ce qui fut sans lumière et Les Planches courbes) demeurant jusqu’ici en éditions séparées. En (…)

L'entretien des muses

1er septembre 2015

L’entretien des muses

L’entretien des muses. Chroniques de poésie
« Ce livre, dont le titre est emprunté à une pièce de clavecin de Rameau, est un recueil de chroniques de poésie publiées en revue ou en journal entre 1955 et 1966. Quelques études et notes inédites les complètent. Elles concernent des œuvres de poètes français ou suisses-français parues entre 1910 et 1966 (de Claudel à Pierre Oster).
Ce livre ne prétend en aucune façon dresser un panorama de ce demi-siècle de poésie. Le fait même de la chronique a voulu que le (…)

Une transaction secrète. Lectures de poésie

1er septembre 2015

Une transaction secrète. Lectures de poésie

Virginia Woolf écrit dans Orlando : « Écrire de la poésie, n’est-ce pas une transaction secrète, une voix répondant à une autre voix ? » C’est comprendre la poésie comme une attention à ce qui semble une parole dite par le monde, et la recherche de la traduction la plus juste de cette parole, plus ou moins forte et plus ou moins cachée.
Dans ce recueil de textes critiques dont le plus ancien remonte à 1954, le plus récent datant de 1986, il y a une écoute, non plus de cette parole du monde, mais de la (…)

Toute personne qui tombe a des ailes (poèmes 1942-1967)

1er septembre 2015

Toute personne qui tombe a des ailes (poèmes 1942-1967)

Édition et trad. de l’allemand (Autriche) par Françoise Rétif
Édition bilingue
Comme l’annonce d’emblée sa traductrice et préfacière : « On n’en finit jamais de découvrir Ingeborg Bachmann ». L’une des raisons est qu’elle a laissé derrière elle, du fait de sa mort soudaine, brûlée vive en 1973 dans sa chambre d’hôtel à Rome, des centaines de pages inédites.
Cette anthologie de son œuvre poétique a pour but de la révéler plus intimement, dans la vérité et l’acuité de sa démarche. Le présent volume n’a d’ailleurs (…)

Poème
de l’instant

Poème inédit d’Anita Conti

Pourrais-tu ignorer
Que chaque jour, Pour Toi,
un ciel entier s’éclaire ?

À Tous les pas de cet élan
qu’est notre vie
À tous les jeux de cette rage
J’ai ouvert les bras
Et gémi

Et sur le grand vent refermé,
Au long des temps
Mes bras heureux brûlent encore
De leur désir.

Anita Conti, 4 janvier 1994, à Fécamp, Inédit.