Gallimard

Editions de Poésie (collection Blanche, La Pleïade, L’arbalète, Folio…)
Poésie étrangère
Poésie contemporaine (collection Poésie/Gallimard)
Poésie pour la jeunesse (Gallimard jeunesse, "enfance en poésie)
Poésie classique…

Collection Poésie/ Gallimard
« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante — tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d’autres éditeurs —, souvent enrichis d’une préface et d’un dossier documentaire inédits.

LES 61 AUTEURS PUBLIÉS EN « POÉSIE/GALLIMARD » DE LEUR VIVANT (HORS ANTHOLOGIES)
Adonis — Andrade — Aragon — Bobin — Bonnefoy — Borges — Bosquet — Boulanger — Butor — Caillois — Césaire — Char — Darwich — Deguy — Du Bouchet — Dupin — Follain — Fombeure — Frénaud — Gaspar — Glissant — Goffette — Grosjean — Guillevic — Holappa — Jabès — Jaccottet — Jouve — Júdice — La Tour du Pin — Leiris — Luca — Macé — Mallet — Morand — Neruda — Noël — Novarina — Oster — Paz — Pichette — Pieyre de Mandiargues — Ponge — Queneau — Ramos Rosa — Réda — Roche — Roubaud — C. Roy — Sabatier — Saint-John Perse — Schehadé — Soupault — Stéfan — Tardieu — H. Thomas — Torreilles — Valente — Velter — Verheggen — Yourcenar

et 13 éditions bilingues

Nombre de parutions par an : 15

Contact

3 - 5 rue Sébastien Bottin

75007

Paris

Une épiphanie

4 mars 2021

Une épiphanie

Une épiphanie évoque le chemin des corps amoureux, avec leurs joies et les souvenirs, les flottements, la voix qui naît d’eux et devient une langue… Jusqu’à la troisième et dernière partie du recueil où s’impose la douleur de l’absence de l’aimée. Mais, même dans l’ambiance crispée par le regret, la lecture de ces poèmes reste une expérience lumineuse grâce à la délicatesse de la voix du poète, toujours discrète, émue et émouvante. Car à l’espace intime vient faire écho un univers riche d’évocations du réel (…)

Reprendre pied

4 mars 2021

Reprendre pied

Il y a des airs de Norge et de Verheggen chez ce poète, il y a surtout une inventivité, une nécessité de dire, une conviction qui en imposent tout de suite au lecteur, comme par exemple dans les grands poèmes de Cendrars : c’est tonique et vivant, c’est-à-dire parfois amer et sarcastique, violent et désarmé, évident et contradictoire. C’est le sentiment et l’émotion qui sont la forme même du poème, et on ne songe pas à discuter. Ce poète use du parler courant sans le moindre souci de l’esthétiser, mais (…)

Le dernier livre de Madrigaux

4 mars 2021

Le dernier livre de Madrigaux

Dans ce recueil d’une trentaine de poèmes, Philippe Jaccottet livre une version moderne des grands textes qui l’ont inspiré. Nous traversons le royaume des ombres sur les traces d’Orphée, d’Ulysse, célébrons les travaux et les saisons, prenons part à des fêtes chargées de mystère. On perçoit en filigrane des références aux traductions de l’auteur (Homère, Ungaretti, Dante) qui viennent flouter le cadre temporel pour donner toute sa nuance de madrigal au recueil, comme un écho à Claudio Monteverdi.
Les (…)

Aller simple

25 février 2021

Aller simple

Parions que les lecteurs assidus d’Erri De Luca ne s’étonneront pas de son entrée dans la collection Poésie/Gallimard tant sa prose déjà signale constamment en lui le poète. Le présent volume qui reprend les poèmes d’Aller simple (Du monde entier) auxquels nous avons adjoint L’hôte impénitent dans son intégralité, donnera en outre à lire des poèmes inédits spécialement choisis par l’écrivain pour cette édition. Si Aller simple évoque d’abord l’épopée tragique des migrants qui tentent de rejoindre le sol italien (…)

Sugar

11 février 2021

Sugar

Préface de Jacques Darras
Collection Poésie/Gallimard (n° 558), Gallimard
Éric Sarner, voyageur infatigable a bâti une œuvre poétique solide et dense initiée en 1971 sous la tutelle amicale de Joseph Delteil qui préface son premier recueil. Que ce soit dans Sugar, poème de la boxe où la vie défile en noir et blanc comme un combat, ou dans Cœur chronique, lexique des émotions ordinaires dont les fragments de vers et de prose saisissent l’écho au plus près du quotidien, l’écriture est sobre, directe, (…)

La fabrique du pré

4 février 2021

La fabrique du pré

Nuit du 19 au 20 juillet 1961 (les Fleurys)
Voici pourquoi j’ai vécu
Goûtant un vif plaisir à ne rien faire que provoquer par ma seule présence (chargée d’une sorte d’aimantation à l’être des choses) — cette présence étant en quelque façon exemplaire : par l’intensité de son calme (souriant, bienveillant), par la force de son attente, par la force d’exemple de son existence accomplie dans le calme, dans le repos, par la force d’exemple de sa santé — que provoquer une intensification vraie, authentique, (…)

Poésie I, La Poursuite du bonheur / Le sens du combat

28 janvier 2021

Poésie I, La Poursuite du bonheur / Le sens du combat

Lu par Jacques Bonnaffé.
Tutoyant avec aisance, à rebours des modes, une forme classique très maîtrisée, Michel Houellebecq met en scène dans ses poèmes un quotidien contemporain et urbain. Ses vers nous parlent de lui, nous parlent de nous et accèdent à l’universel, installant ainsi leur auteur, comme un Villon de la modernité, au rang des grands poètes populaires.
La voix dense et claire de Jacques Bonnaffé joue avec les mots de Michel Houellebecq, et dresse entre les lignes un portrait sensible et (…)

La Chanson de Passavant

14 janvier 2021

La Chanson de Passavant

Ce livre est le libre récit d’une vie d’homme d’action. Celle de Patrocle Passavant des Baleines, lieutenant de vaisseau, agent de l’État, aventurier bien vivant, qui, à l’instar de Moravagine ou de Battling, ses prédécesseurs, aurait pu, tout aussi bien, n’être qu’une créature de fiction.
Mais, l’auteur peut en témoigner, cette vie de héros, Passavant l’a conduite sans faiblir vingt ans durant. Yougoslavie, Cambodge, Djibouti, Afghanistan…
Comment épouser le mouvement d’une pareille existence, sinon en (…)

Crénom, Baudelaire !

7 janvier 2021

Crénom, Baudelaire !

Lu par Dominique Pinon.
Si l’œuvre éblouit, l’homme était insupportable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l’approchaient les pires insanités. Drogué, dandy halluciné, il n’eut jamais d’autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu’il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l’ignoble et le sublime. Il a écrit cent (…)

Pénélope à Ulysse et autres lettres d'amour de grandes héroïnes antiques

7 janvier 2021

Pénélope à Ulysse et autres lettres d’amour de grandes héroïnes antiques

Pénélope à Ulysse, Briséis à Achille, Phèdre à Hippolyte, Didon à Énée… Dans ce recueil de lettres fictives, dix grandes héroïnes antiques s’adressent, éplorées, à l’homme qu’elles aiment mais qui est absent ou les a délaissées. Attente, désespoir, jalousie : Ovide déplie là, avant son Art d’aimer, le motif de la blessure amoureuse et sonde avec lyrisme les affres de la passion.
L’amour exerce d’autant plus d’empire qu’on le connaît plus tard : je brûle intérieurement ; je brûle, et une blessure secrète fait (…)

Poème
de l’instant

Lied vom Kindsein

Als das Kind Kind war,
ging es mit hängenden Armen,
wollte der Bach sei ein Fluß,
der Fluß sei ein Strom,
und diese Pfütze das Meer.

Als das Kind Kind war,
wußte es nicht, daß es Kind war,
alles war ihm beseelt,
und alle Seelen waren eins.

Peter Handke, « Lied vom Kindsein ».