Georges Perros

Malgré un passage prometteur à la Comédie-Française et un parcours sur scène parmi de grands artistes tels que Gérard Philippe, Maria Casarès, et Jeanne Moreau, l’écrivain français Georges Perros (1923 - 1978), de son vrai nom Georges Poulot, s’ennuie et décide de se consacrer à la littérature. La limpidité de son langage et sa maîtrise du lyrisme forment une poésie singulière où jonglent humour et amplitude, dans un langage sobre, mais touffu. Ses vers explorent souvent la vie quotidienne. L’ensemble de son œuvre forme un « journal des pensées », dans la lignée de La Rochefoucauld, Montaigne ou Cioran, où le lecteur devine un poète qui offre sa sagesse en confidence.

Bibliographie

  • Correspondance (1966/1977), Georges Perros & Vera Feyder, Éditions La Part commune, 2007.
  • Une vie ordinaire, Éditions Gallimard, 1988.
  • Poèmes bleus, Éditions Gallimard, 1963. (Prix Max Jacob 1963)