Gestuaire des sports

Auteur : Charles Dobzynski

<i>Gestuaire des sports</i>

Le poète Charles Dobzynski s’est engagé dans une entreprise hors du commun : consacrer un grand livre, au souffle épique, à l’ensemble des pratiques sportives olympiques.
Rares sont les poètes, français et contemporains, à s’être aventurés sur ce terrain. Charles Dobzynski va, avec un beau sens de la provocation, au-devant de cette rencontre inhabituelle ; et de cette confrontation entre le corps en mouvement et le verbe poétique naissent des images heureuses et inattendues, de vraies gerbes de métaphores qui renouvellent le langage poétique en élargissant sa sphère d’action. Cet hommage au geste sportif, à l’exploit des héros du stade et de la piste, par lequel le poète rejoint la passion populaire, n’est pas exempt d’humour, ni parfois de verve satirique à l’égard de certaines dérives du sport spectacle et marchandise.

Paru le 1er octobre 2006

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997