Gros Textes

Contact

Place du village

05380

Châteauroux Les Alpes

La meilleur cachette c'était nous de Jean-Michel Robert

1er mai 2012

La meilleur cachette c’était nous de Jean-Michel Robert

Age de pierre
bien sûr tout commence
au frottement des silex
il était une fois
l’impatience de la nuit
une étincelle
pour incendier
l’homme apprit
à réchauffer son corps
et à faire cuire ses dieux

Trac

1er avril 2012

Trac

Je voudrais refaire ma vie avec un bateau sans rien défaire juste un peu les mots en jeter par-dessus bord

On passe à quelque chose

1er février 2012

On passe à quelque chose

Une maison à plusieurs étages
Des lits surexposés
Une maison à étages implique
Des calculs compliqués
Des équilibres à improviser
Le nombre d’étages est à recalculer Sans cesse
ÇA NE TIENT PAS BIEN

Les acteurs saluent
Des milliers de touristes à leur balcon
Applaudissent à tout rompre
Ils ont bien aimé
Ils aiment bien tout
VOUS VOYEZ ?

La bonne cause

1er janvier 2012

La bonne cause

"Ce qui t’importe qui soit dit
Ce que tu croyais ne jamais entendre
Ce que tu n’oses avouer
Ce que tu ne pensais pas pouvoir se formuler
Un poète l’a dit
Ou le dira"

Complice du silence

1er février 2011

Complice du silence

"Comme le bourgeon
le poème
éclot dans le silence
d’une montée de sève"

Cairns n°8

1er janvier 2011

Cairns n°8

D’infinis paysages
12 poètes contemporains participent au numéro spécial de la revue
"Le pas chante sur les pierres et la pierre écoute. Les cairns m’ouvrent le chemin. Le sentier semble naître à quelques pas. Juste en amont de ma présence.
Les cairns
guetteurs fragiles
me regardent
Mes pas
en écho de ceux qui m’ont précédé
je vais
simple nomade
Se saisir d’une pierre
et d’une autre
montrer un cairn
écrire un sentier
tracer un cheminement
pour aller plus haut
dans la louange et la montagne (…)

Cairns n°7

1er septembre 2010

Cairns n°7

Donner à voir
"Avril
mine de rien l’été
arrive aérien
à la manière du
funambule sur
son fil"

Vrac

1er mai 2010

Vrac

"Je voudrais refaire ma vie avec un bateau sans rien défaire juste un peu les cheveux".

Ta peau ici de Maxime Dejoux-Guidot

1er avril 2010

Ta peau ici de Maxime Dejoux-Guidot

"Avoir à dire
Au fond de soi au fond de l’autre dans les arbres dans la poussière
Une parole nue comme des bouts de peau
Qui s’envolent
Maintenant
Ici
Sans retour
Mettre son intimité au vent
En circulation dans le cosmos
Parce qye le cosmos n’est rien
Qu’une vaste intimité".

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.