Henry

Contact

Parc d’activités de Campigneulles-les-Petites

62170

Montreuil

Else comme absentée

1er octobre 2011

Else comme absentée

le long de la RN 12 tu ne vas, les rues de ce côté penchent vers l’embarcadère les quais et ta chambre sans fenêtre. tu t’arrêtes regarder à Brest regarder la lune montante au ciel gelé. c’est un temps long, ça reste muet. tu t’ perds de vue, Else, jusqu’aux premières minutes en plus des soirs de janvier où.
c’est trente décembre

Une leçon de sève de Jean-Christophe Ribeyre

1er mai 2011

Une leçon de sève de Jean-Christophe Ribeyre

Prix des trouvères des Lycéens 2011
"Il est des vies inquiètes
retenues dans l’ombre,
des jardins, des êtres
cousus de silence.
Il faudrait baisser la voix
pour dissiper tant de brumes."

Poète, tes papiers

1er octobre 2010

Poète, tes papiers

Prix des Trouvères des Lycéens 2010
"Parfois, il
s’imagine qu’au ciel
les jambes de la pluie
rappellent
les caresses du vent".

Un jour après l'autre

1er juin 2010

Un jour après l’autre

"L’hiver a pétrifié les bourgeons du désir.
Etre en panne dans l’absence d’écho à une attente.
Transmission inexistante, faute de projet."

Les voies immobiles de Bénédicte Lefeuvre

1er mai 2010

Les voies immobiles de Bénédicte Lefeuvre

"Partir
abandonner
la rampe des certitudes
Croiser d’autres demeures
partager
l’intime
le souffle et la chaleur
sur le coin du jour
Contempler l’instant
le regard délivré
porter la présence
de chaque geste."

Lettres imaginaires, vers et proses

1er février 2010

Lettres imaginaires, vers et proses

"Les mots
font un bruit de charrettes
à la tombée du soir
et les draps sont lourds
de silence…"

Echelles

1er décembre 2009

Echelles

"Une échelle de fortune posée dans la fourche d’un arbre. Un épouvantail, peut-être un mannequin, perdu dans le feuillage dont émerge une tête hilare."

Entre marge et présence

1er novembre 2009

Entre marge et présence

La démarche de M.C. Bancquart :
"réunir, en dix chapitres, des articles dédiés à un poète, et des poèmes que j’ai moi-même écrits."

Et cet éprouvé des ombres

1er octobre 2009

Et cet éprouvé des ombres

"Comment dire les miens dans
ce vivre Près de moi mes pareils
A mes mains impuissantes
simplement mon sourire"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.