Henry

Contact

Parc d’activités de Campigneulles-les-Petites

62170

Montreuil

Mon coeur coupé au sécateur

1er septembre 2009

Mon coeur coupé au sécateur

"des bouts de géraniums jonchent la place du
marché
morceaux de rouge et de rose comme du
vernis détaché de grappes d’ongles
restes de fond de teint
le visagiste du samedi matin c’est le maraîcher
fleuriste
il maquille la grisaille du jour
laisse traîner des reliefs de fleurs dans nos
têtes-cagettes aux journaux froissés"

Tyrrhéniennes

1er mars 2009

Tyrrhéniennes

co-édition Ecrits des Forges
"Pélerin de la parole, observateur de tout ce qui s’éveille, frémit et disparaît, Jean-François Agostini nous offre, avec Tyrrhéniennes, le vocable et les mouvements d’une langue originale, savamment maîtrisée."
Arlette Chaumorcel.
Prix des trouvères 2008

Séparée de Marie-anne Schönfeld

1er mars 2009

Séparée de Marie-anne Schönfeld

L’écriture renaît sans cesse de l’écriture. Marie-Anne Schönfeld dit l’insoutenable, la perte. Elle explore cet abîme qu’ouvre la séparation en celui qui a rêvé de fusion. Elle célèbre cette douleur avec violence et impudique retenue. JLB.

<i>Écrit(s) du Nord 13-14</i>

1er février 2009

Écrit(s) du Nord 13-14

Poésie :
Sylvestre Clancier
Romain Fustier
Vénus Khoury-Ghata
Jean Le Boël
Jeanne Maillet
Jean-Paul Mestas
Bruno Rombi
Éric Sénécal
Lucien Suel
Mario Urbanet
Alain Wexler

Le paysage immobile de Jean Le Boël

1er janvier 2009

Le paysage immobile de Jean Le Boël

"gentiment tu
te moques
tu démens tu
n’es pas si
exceptionnelle
gaiement tu
te rebelles
et moi je souris
la vie vient
à nous"

Une ville alllongée sous l’épiderme

1er janvier 2009

Une ville alllongée sous l’épiderme

Prix des Trouvères 2007
Co-édité par les éditions Henry et les Ecrits des Forges

"Une ville allongée sous l'épiderme" suivi de "découpant l'asphalte en tranches de soi"

1er mars 2008

"Une ville allongée sous l’épiderme" suivi de "découpant l’asphalte en tranches de soi"

elle est née des mains de la même sage-femme que moi dans la même clinique qui n’existe plus depuis longtemps elle a donné des miettes de pain aux mêmes pigeons que moi à clermont jardin lecoq au bord du même bassin que moi qui sait nous avions cinq ans et elle à peine plus grande lorsqu’elle admet aujourd’hui qu’elle me faisait alors un signe de la main pour me dire que nous étions faits pour nous (…)

Supplique au peseur d'âme de Chantal Peugny

1er septembre 2007

Supplique au peseur d’âme de Chantal Peugny

Prix des Trouvères 2007
"Supplique au Peseur d’âmes est une poésie tendre et sensible. Elle a le charme des longues balades au fil de l’eau lorsque tout nous semble calme et serein. Pourtant, elle a également la force de a révolte et de l’instinct de survie. c’est cette ambiguïté qui lui donne son caractère. […] Ce recueil n’est ni triste ni pesant. Il a simplement la fine nostalgie des départs et de la beauté perdue."
Guillaume C., juré du Prix des trouvères des Lycéens (…)

Dans la main du poème

1er septembre 2007

Dans la main du poème

"Que ses mots respirent, c’est bien ce que nous souhaitons tant que nous avançons à la découverte d’un poème, mais si nous y parvenons, ils franchissent ce qu’on croit être le dernier vers, ils nous demandent alors de respirer comme eux, largement…."

Criblée d’enfance d’Eleusis

1er janvier 2007

Criblée d’enfance d’Eleusis

coédition Ecrits des Forges/ Editions Henry
Ce recueil a reçu le prix des Trouvères 2006

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.