Héros-Limite

Contact

Alain Berset, Gaia Biaggi, Georges Mishuga
Case postale 266

CH – 1211

Genève 8

Blanche baleine de Fabienne Raphoz

21 mars 2017

Blanche baleine de Fabienne Raphoz

La poésie de Fabienne Raphoz est un jeu avec le langage, la page, la graphie. Son écriture lie aux observations, perceptions et sensations immédiates des fragments de savoir scientifique et encyclopédique sur la nature. Blanche baleine est une tentative, en ce début de 21e siècle – où le « sentiment de la nature » ne peut plus être celui des débuts du Romantisme – d’écouter, voir, toucher, tenter la symbiose, si ce n’est physique, du moins poétique, avec le vivant. Entrent en résonance le lointain, le (…)

Tout venant

1er octobre 2014

Tout venant

O frères humains
se désole un homme
à la poitrine ornée d’un lourd pendentif
et chaussé de longues bottes de cuir
n’y aurait-il dans cette ville
personne
avec qui spontanément s’attabler
et partager un pichet de vin
en commentant l’étrangeté
des nuages

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.