Delphine et Hippolyte

Charles Baudelaire

Mes baisers sont légers comme ces éphémères
Qui caressent le soir les grands lacs transparents

Charles Baudelaire, 1821-1867, « Delphine et Hippolyte », Les Fleurs du mal, 1857.

Poème
de l’instant

Montagnes, donnez-moi un corps

Donnez-moi un corps,
montagnes,
mers,
donnez-moi un autre corps, que j’y décharge ma folie
tout mon soûl !
Terre vaste, sois mon corps,
sois la poitrine de ce cœur impétueux,
sois le foyer des orages qui m’étouffent,
sois l’amphore de ce moi obstiné !

Lucian Blaga, 1895-1961, « Montagnes, donnez-moi un corps », Revue PO&SIE, 1995.