Ici Londres

Auteur : aNNe herbauts

Ici Londres

et de Vincent Cuvellier.

L’avis de Ricochet

Il faut souligner la récente parution de cette belle réalisation à mi-chemin entre fiction et documentaire. La Seconde Guerre mondiale est abordée de façon poétique avec des illustrations qui donnent de la saveur à quelques phrases codées, diffusées sur Radio Londres au début des années 1940. Grâce au talent d’Anne Herbauts qui sait créer des univers symboliques, des paysages épurés où chaque élément est pensé, les petites phrases énigmatiques de la radio délivrent de vraies histoires. Pour lier tout cela, un fil rouge : des ronds qui ont la forme et la couleur de cerises et de bien d’autres choses selon les phrases. Les images défilent devant nos yeux comme elles défilent dans la tête du petit garçon imaginé par Vincent Cuvellier. L’écrivain met en scène un enfant qui écoute les messages, planqué sous un tas de bois. Il voit son père et ses amis être attentifs à la voix inconnue de la radio, et effectuer des sorties nocturnes jusqu’au moment où la Libération se profile. Un CD accompagne l’album, redonnant vie à un passé historique grâce aux archives sonore de l’INA. Un document encarté dans l’ouvrage apporte les informations nécessaires pour comprendre le sens de ces messages et le contexte historique. Complet et original.

Pascale Pineau

Paru le 1er janvier 2009

Éditeur : Le Rouergue

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.