Indigo et côté femmes

sous la label Indigo sont édités des recueils de poésie bilingue d’auteurs latinoaméricains résidant en France ou en Amérique latine témoignant de la vitalité de la poésie latinoaméricaine.

Collection poésie étrangère, bilingue, latino-américaine

Mode de diffusion
VPC et autodiffusion, distribution

Année de création
 : 1989

Nombre de parutions de poésie par an
 : 6

Tirage moyen : 500

Auteurs phares : Blanca Varela (Pérou), Orlando Jimeno Grendi (Chili), Viviane Lofiego (Argentine), Olga Orozco (Argentine), Julia de Burgos (Puerto Rico), Vicente Huidobro (Chili), Dolores Castro (Mexique)

Accepte de recevoir des manuscrits, uniquement de poésie latino-américaine

Contact

39 bis avenue Gambetta

75020

Paris

Déracinements

1er novembre 2009

Déracinements

Dans les rues de Paris, l’immense ville multiraciale, une jeune-femme se promène.

Poésie virale, Clones & Contamina©tion de Susana Sulic

1er septembre 2005

Poésie virale, Clones & Contamina©tion de Susana Sulic

Une contamina©tion se dégage de l’expérience littéraire de Susana Sulic, menée à « contrechamp » du langage. Héritiers d’une expérience totale, (Performances, Installations … ) ses poèmes se structurent dans un milieu de cult(H)IV. Des enzymes -consonnes et voyelles-, configurent une chaîne minimale et abstraite.Les signes luttent pour s’imposer sur la page envahie de globules blancs. Ils survivront le temps d’une lecture. Aléatoires et programmés, génétiquement modifiés, les virus nous habitent comme les (…)

Neruda L'océan s'appelle Pablo d'Orlando Jimeno Grendi

1er décembre 2004

Neruda L’océan s’appelle Pablo d’Orlando Jimeno Grendi

d’Orlando Jimeno Grendi (Santiago, Chili, 1937)vit depuis les années soixante en Europe. Il est docteur en littérature hispano-américaine avce une thèse sur l’oeuvre de Vicente Huidobro La poétique du Phénix (1989). Il est aussi l’auteur de recueils de poèmes, éditions bilingues : Mandragore (1984), Le masque de Perséphone (1989), L’Archipel de l’Insomnie (1998), Le Duende : élégie à Fédérico Garcia Lorca (2000), Elégie de septembre. Le 11 septembre 1973, Santiago du Chili (2003).
Poèmes traduits de (…)

A Julia de Burgos, Anthologie bilingue

1er septembre 2004

A Julia de Burgos, Anthologie bilingue

Choix des poèmes et traduction de l’espagnol (Porto Rico) de Françoise Morcillo
Etudes critiques de Carmen Vasquez et de Mercedes Lopez-Baralt
JULIA DE BURGOS est née à Porto Rico en 1914, et elle s’est éteinte à Harlem (New York) en 1953. Poète, journaliste, maîtresse d’école et dramaturge, elle est considérée comme étant l’une des plus grandes figures de la poésie portoricaine du XXe siècle. Femme engagée dans une société marquée par les conventions bourgeoises, elle combat les injustices sociales, (…)

Anthologie poétique de Dolores Castro

1er octobre 2003

Anthologie poétique de Dolores Castro

présentation et traduction des poèmes par Claire Fréchet.
DOLORES CASTRO (Zacatecas, 1923) fait partie de cette catégorie d’auteurs qui sont nés dans le Mexique des années 1920 et ont assumé leur destin d’écrivain comme une quête individuelle de la modernité, Au-delà désormais de la seule identité mexicaine fondée par la Révolution, ils se sont appropriés réellement dans les années 1950 les traditions littéraires étrangères, et sont partis découvrir les avant-gardes en Europe pour y participer,
Si Octavio (…)

Jeux d’eau et autres poèmes / Juegos de agua y otros poemas de Dulce Maria Loynaz

1er octobre 2003

Jeux d’eau et autres poèmes / Juegos de agua y otros poemas de Dulce Maria Loynaz

Traduit de l’espagnol (Cuba) et présenté par Claude Couffon
Au mois de mai 1990, me trouvant à La Havane, j’ai rendu visite à Dulce Maria Loynaz. Accompagné du poète Manuel Diaz Martinez, j’ai poussé la grille de la légendaire demeure. Une voix délicate, menue, a fait taire les chiens pour nous permettre d’entrer. Bientôt, dans les multiples pièces malmenées par l’humidité tropicale qui nous entouraient. je vis tous ces objets qui intriguaient déjà Juan Ramon Jiménez en 1937 : les tableaux, les bronzes, les (…)

Elégie de septembre / Elegia de septiembre

1er octobre 2003

Elégie de septembre / Elegia de septiembre

d’Orlando JIMENO-GRENDI
Le 11 septembre 1973, Santiago du Chili
Septembre somnambule : onzième jour noyé du mois, ton absence est si longue.
Des heures percent l’heure donnée, rosée et oxyde récent, aube obscure, humide humeur humain, humérus etjémur, chevelure et main en ruines, sternum et cuisses et froid métal militaire peuplent de coups l’aurore s’écroulant, et la pupille minime,fixe et précise dans la nostalgie de la mort et du rêve. (…)
Orlando Jimeno Grendi (Santiago, Chili, 1937), vit (…)

Horizon Carré / Horizonte cuadrado de Vicente Huidobro

1er décembre 2002

Horizon Carré / Horizonte cuadrado de Vicente Huidobro

édition bilingue
Dans l’Horizon Carré (1917), le premier de ses livres écrit en français, Huidobro réussit à atteindre ce que deviendra sa personnalité poétique. En effet, de bonne heure Huidobro propose de dépasser la réalité empirique et ’esthétique imitative par un art de créativité, auteur de sa propre verosimilitude suivant ses lois internes qui autonomisent l’objet. Le poète humanise les choses, les rend intimes, l’indécis se précise, l’abstrait devient concret et le concret abstrait, en changeant la (…)

Le Temps égaré, de Marie Martin-Tourenne

1er décembre 2002

Le Temps égaré, de Marie Martin-Tourenne

éditions Epigramma/Indigo & Côté-femmes
Dans sa poésie, Marie Martin-Tourenne ne se sert pas des mots, c’est elle qui les sert pour ce qu’ils véhiculent au fond d’eux mêmes : l’âme brillante de leur sens primitif. Ses mots disent bien ce qu’ils veulent dire, ce qu’ils ont la volonté de dire. Ils nous disent la blessure d’un être, exilé dans un monde imparfait, mais qui a su garder l’étonnement et la fraîcheur du premier regard. (Laurent (…)

Les mots du corps / Las palabras del cuerpo de Lourdes Espinola

1er décembre 2002

Les mots du corps / Las palabras del cuerpo de Lourdes Espinola

présentés et traduits de l’espagnol par Claude Coufon.
Aujourd’hui, Lourdes Espínola poursuit son opération de vérité, mais en adoptant le ton confidentiel de la confession pour exprimer la réalité de son corps de femme, ses sensations, ses attentes, ses élans et ses abandons, et aussi ses mystères. Car, en s’enfonçant dans les arcanes du labyrinthe charnel, le poète découvre, grâce à l’intuition secrète des mots, certaines fulgurations de l’acte sexuel, dans sa préparation et sa réalisation. Hymne à l’amour (…)

Poème
de l’instant

Flora Souchier

Sortie de route

Un envol de jupes plus lourd que ma conscience
Je branche les projecteurs
Je marche dans ma peur

Le froid vient dans les rideaux noirs
L’automne est un crépuscule
Je m’évanouirais bien si j’en avais la force

Flora Souchier, Sortie de route, Cheyne éditeur, 2019