Insomnie et autres poèmes de Marina Tsvétaïeva

Insomnie et autres poèmes de Marina Tsvétaïeva

Édition de Zéno Bianu.

"Une voix. Une simple voix d’être humain. Mais si pleinement humaine qu’elle apparaît comme le contraire de notre inhumanité croissante. Une voix de femme, par surcroît. Et même de poète. À peine audible dans le fracas du XXe siècle. Une voix qui a parlé dans l’ombre des événements connus - dans l’ombre de l’actualité…"

Marina Tsvétaïéva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard….

Collection Poésie/Gallimard (n° 458), Gallimard. Parution : 27-05-2011

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.