Insomnie et autres poèmes de Marina Tsvétaïeva

Insomnie et autres poèmes de Marina Tsvétaïeva

Édition de Zéno Bianu.

"Une voix. Une simple voix d’être humain. Mais si pleinement humaine qu’elle apparaît comme le contraire de notre inhumanité croissante. Une voix de femme, par surcroît. Et même de poète. À peine audible dans le fracas du XXe siècle. Une voix qui a parlé dans l’ombre des événements connus - dans l’ombre de l’actualité…"

Marina Tsvétaïéva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard….

Collection Poésie/Gallimard (n° 458), Gallimard. Parution : 27-05-2011

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.