Interventions à haute voix

Contact

5 rue de Jouy

92370

Chaville

Au désordre du monde de Josiane Gelot

3 mars 2017

Au désordre du monde de Josiane Gelot

Des chiens vont en laisse
Le long du canal Saint-Martin
Chacun son maître
Le pas de son maître
La voix de son maître.
Vont en laisse
Le prix du chien
La race du chien
Le long du canal Saint-Martin
A deux pas, ciel ouvert
Sacs, duvets, bazar du sommeil
Premiers mots du matin
Dans la langue
Des Afghans du canal Saint-Martin.
Josiane Gelot

Les pas se répètent en pains de Bernard Le Blavec

1er mai 2016

Les pas se répètent en pains de Bernard Le Blavec

Changer d’adresse
Maison qu’il est bon d’ouvrir une fois l’an
son courant d’air disperse les grains de poussière
les regroupe à sa manière
grouillement comme d’une fourmilière
permanence qui dérange
leur alphabet est un spectacle
sur cette peau cultivée là.

Interventions à haute voix - Gérard Prémel Cantos et cantilènes

1er décembre 2014

Interventions à haute voix - Gérard Prémel Cantos et cantilènes

Septième recueil de Gérard Prémel.

Frangments du dernier hiver & Je respire par le corps

1er janvier 2014

Frangments du dernier hiver & Je respire par le corps

Écrire
Écrire tel un calligraphe bras levé pinceau rapide
Raturer jusqu’à noircir les marges de l’image
dans cette obscurité où apparaît notre visage
tel un reflet dans une eau insaisissable
Peindre longtemps jusqu’à tout effacer de soi
notre souffrance ancienne sur cette lumière
la couvrir peu à peu de l’ombre de notre vie
Apaiser la brûlure des souvenirs dont on se défait
jusqu’au plus loin de l’oubli de soi et du monde
Éric (…)

Interventions à Haute Voix n°51, Ports et abris

1er septembre 2013

Interventions à Haute Voix n°51, Ports et abris

Responsable du numéro : Gérard Faucheux
Textes de
Akaq, Laurent Bayssière, Ferrucio Brugnaro, Alain Lacouchie, Marie-Josée Christien, Béatrice Machet, Lucien Wasselin, Guy Chaty…
Chroniques et notes de lectures
Elian Biedermann, Laurent Bayssière, Jean Louis Bernard, Guy Chaty, Marie-Josée Christien, Christophe Forgeot, Gérard Paris, Jeanpyer Poëls, Basile Rouchin
Illustrations
Eliane Biedermann, Jean François Cochelin, Béatrice Gaudy, Alain Lacouchie
Traductions
Béatrice Gaudy, Sylvie (…)

Poussières de Laurent Bayssière

1er avril 2013

Poussières de Laurent Bayssière

Ouvrir sa vie au monde.
Laisser sa chaleur diffuse pénétrer en soi, et aller vers elle, démuni, en tout humilité.
Traversées. Brûlures. Des mots crépitent. Au foyer du poème :
poussières. Ephémères.
Quelles traces d’humanité aux tables de la bonté ?

Interventions à Haute Voix n°12

1er décembre 2012

Interventions à Haute Voix n°12

Thème d’écriture : Passages
Parution octobre 2012 - Responsable : Emilie BIEDERMANN

Lyre en double de France Burghelle Rey

1er mars 2011

Lyre en double de France Burghelle Rey

"Otages de tes angoisses
Poèmes pélerins aux sources de la liberté
Qui violent le silence
Marié à ta musique
Ton réveil exalté enfin sous la glycine
Et de tes mots la houle qui fait vibrer tes vers -
J’aime quand tes yeux rayonnent
dans l’échancrure du ciel"

Interventions à Haute Voix n° 46

4 mai 2010

Interventions à Haute Voix n° 46

La Quête / Soucres / origines
A notre époque si troublée et si individualiste, n’est-ce pas le grand oubli, cause de tant de misère psychologique et de superficialité, la méconnaissance, voire le refus de ses origines ? Sont-ils nombreux ceux qui savent se poser les vraies questions ? D’où je viens ? Vers où je vais ? Pour quoi faire, quoi devenir ? Sont-ils nombreux ceux qui acceptent de remonter à la source d’eux-mêmes ? une quête de soi : chercher qui l’on est pour mieux s’ouvrir au monde ?
Ce (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.