(Irlande) La péninsule de Dingle - Signes d’un paysage

(Irlande) La péninsule de Dingle - Signes d'un paysage

Photographies : Pierre-Jérôme Jehel / Préface : Bernard Plossu / Poèmes : Seamus Heaney (Prix Nobel de littérature 1995) / Extraits de textes de : John Millilngton Synge & Tomàs O’Crohan, Charles Le Cœur & Corinne Feïss-Jehel.

Bilingue anglais.Traduction d’Elisabeth Morris hors textes littéraires et poèmes.

4è de couverture :
Ce parcours photographique prend sa source aux côtés de recherches géographiques sur l’évolution morphologique de la péninsule de Dingle en Irlande dans le comté du Kerry. Photographe et géographe tentent de révéler un travail de perception et de compréhension face au paysage, langage de formes et de signes. Quelques témoignages écrits, souvenirs lointains ou expressions poétiques, viennent à leur tour éclairer cet immense microcosme encerclé de mer.

&

« Jehel marche et photographie l’Irlande sauvage en la respirant à pleins poumons. Il nous y emmène avec lui, calmement… » extrait de la préface de Bernard Plossu

Pierre-Jérôme Jehel

Photographe, enseignant, auteur, il s’intéresse aux rapports entre photographie, voyage et sciences de terrain : anthropologie, géographie, archéologie.
Il expose régulièrement ses photographies, répond à des commandes ou accompagne des missions archéologiques et géographiques (Irlande, Égypte, Syrie, Amazonie). Il photographie l’Irlande depuis de nombreuses années. Ces photographies ont été réalisées entre 1995 et 2010. Il organise par ailleurs des expositions sur des fonds anciens de photographies et publie des articles sur l’histoire de la photographie.
Il enseigne aujourd’hui au département photographie de Gobelins, l’école de l’image à Paris.
www.a-m-e-r.com, site de l’Atelier des Mots et du Regard, qui organise des expositions et événements culturels sur la photographie dans une approche pluridisciplinaire.

descriptif :
120 pages
21 x 21 cm
intérieur sur couché demi mat blanc 150 g - impression quadri
68 photographies en N&B et quadri
couverture à rabats sur couché demi mat blanc 250 g
impression quadri R° seul
pelliculage mat
dos carré cousu collé
rainage
filmé à l’unité

Paru le 1er mars 2012

Éditeur : La Part des anges

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.