J’ai failli la perdre

Auteur : Charles Dobzynski

<i>J'ai failli la perdre</i>

"On s’est aimé
depuis la petite enfance,
tu étais là
dans le moindre de mes jeux
sur mes cahiers d’écolier
ton quadrillage futur
je suivais ta trace minuscule
ton anonyme insignifiance
sans le savoir.

Dans mon enfance
tu étais là
neige d’apesanteur
[qui remplit]
le sulfure opacifié
du temps.

Une fois dans le préau
au pied du tilleul
tu as fait un faux pas
vers le chaos du non-être
j’ai senti que le sol
pouvait tourner à l’envers.
et me faire faux bond.

Amour prémonition
de l’enfance
paléomythique
collisions des mots
dans l’accélérateur
[des particules mentales]
les souvenirs s’échelonnent
et s’ébrèchent
à rebours."

Paru le 1er juin 2010

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.