J’ai un très bon copain qui s’appelle Blumberg

J’ai un très bon copain qui s’appelle Blumberg. Tache de
rousseur, cheveux crépus, parents russes exilés. Il habite au
40, rue d’Auteuil.
Je suis toujours fourré chez lui et lui chez moi. Parfois sa
mère fait du bortsch. Un bortsch de compétition. Blumberg
me connaît par cœur : quand je suis triste, il est triste. Il me
voit arriver, blême.
- Qu’est-ce qui t’arrive, t’as un problème ?
Là, je fonds en larmes.
fait du bien parfois.

BERTRAND BLIER
Fragile des bronches
Éditions Seghers / 2022

Poème
de l’instant

Port d’attache

il a suffi d’une seule parole
prononcée dans l’invisible
pour que je rentre à la maison
ce grain de sable où dort encore l’univers

Laure Morali, « Port d’attache », apulée, Éditions Zulma, 2021.