Je dors parfois dans les arbres de Paul Vincensini

Je dors parfois dans les arbres de Paul Vincensini

Les textes que Motus publie sont presque toujours inédits. Ceux de Paul Vincensini constituent, à ce titre, une exception.
Ils sont si étonnants, d’une forme si personnelle, si roches d’humour et de sensibilité que nous sommes très heureux, émus et honorés d’avoir pu les choisir et de les présenter ici.

DANS L’ARBRE

T’es fou
Tire pas
C’est pas des corbeaux
C’est mes souliers

Je dors parfois dans les arbres.

Illustrations d’Henri Galeron

Paru le 1er avril 2008

Éditeur : Motus

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Lettre à Louise Colet

22 août 1853,

Toi, je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai pas. Tu es et resteras seule, et sans comparaison avec nulle autre. C’est quelque chose de mélangé et de profond, quelque chose qui me tient par tous les bouts, qui flatte tous mes appétits et caresse toutes mes vanités.

Gustave Flaubert, 1821-1880, Lettre à Louise Colet.