Je femme

Albane Gellé

inquiète et encombrée de trop
scrupules qui compliquent
(les yeux devant pourtant - sur le chemin du simple) inquiète et encombrée de trop
scrupules qui compliquent
(les yeux devant pourtant - sur le chemin du simple)

mais piaffant et les larmes
trop près souvent du bord

(souriante en larmes)

il faudrait pouvoir rire - disent mes anges leurs voix claires
rire léger et en avant

avec de l’air je
femme
donne coup de pied
à mes reproches de victime
enfant d’hier grave et silence

(mouvement d’une douceur décidée)

à voix haute je dis
l’intensité – en gratitude ou en colère et
en joie

travers le corps douleurs plaies leurs plaintes
et solitude
et vies vivantes dans le ventre puis dehors
avec moi
remuent grandissent

mais piaffant et les larmes
trop près souvent du bord

(souriante en larmes)

il faudrait pouvoir rire - disent mes anges leurs voix claires
rire léger et en avant

avec de l’air je
femme
donne coup de pied
à mes reproches de victime
enfant d’hier grave et silence

(mouvement d’une douceur décidée)

à voix haute je dis
l’intensité – en gratitude ou en colère et
en joie

travers le corps douleurs plaies leurs plaintes
et solitude
et vies vivantes dans le ventre puis dehors
avec moi
remuent grandissent

Poème
de l’instant

Hélène Dorion

Ravir : Les lieux

Bientôt la mer, bientôt
l’intime bouillonnement
de ta vie sur le sable
la lente empreinte du vent

les os brisés
que répand le tumulte
au milieu du monde, vois-tu
les grains s’éparpillent.

Hélène Dorion, Ravir : Les lieux, Éditions de la Différence, 2005.