Je suis tant de vies

Je suis tant de vies
Qui me furent dérobées
Tant de naissances
Que je croyais connaître
Mais chaque fois je suis
Telle une comète
Un nouveau cycle m’enchaîne
Pour me conduire à mon feu

MARTIN WABLE
Feuilles du Nord
L’Échappée Belle / 2021

Poème
de l’instant

Le Chant du métèque

Vous ne saurez jamais ma soif mon angoisse
des visages douloureux, des nébuleuses obscures,
des sourires lumineux, des carrefours tordus,
du temps qui naît, du temps qui meurt,
des fenêtres closes, des tombes étales
sous le baiser humide du ciel.

Jean Malaquais, « Le Chant du métèque », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.