Jean Perret

Né en 1924. Il a connu un certain nombre d’activités professionnelles. Il a notamment dirigé pendant plus de 25 ans une coopérative de libraires et de papetiers. En outre, et parallèlement, il s’est adonné à de nombreuses activités, littéraires, théâtrales, associatives, ou militantes, changeantes et variées. Engagé "civiquement" et, en autres, dans le domaine des Droits de l’Homme et plus particulièrement dans celui des Droits de l’Enfant, il a assumé des reponsabilités diverses, par exemple au sein d’Amnesty International.

Sur le plan littéraire (outre quelques livres), il s’est fait connaître à travers de nombreuses revues et publications, dont Action-Poétique, Cahiers du Sud, Le pont de l’épée, La Nouvelle poésie Française, Le Journal des Poètes, Bacchanales, Arpa, Verso, etc ; ainsi que dans diverses anthologies dont Dictionnaire de la poésie de Jean Rouosselot, La poésie contemporaine de Serge Brindeau, Anthologie de la poésie française de Robert Sabatier.

Extrait

Etre là

Dans le chaud de moi, dit-elle
entre miséreux dans le caverneux
Il faut être deux pour ce miracle-là
être là-dedans

S’entre-tuer dans le chaud limoneux
S’engloutir dedans. Se manger, revivre
dans l’entretoise de cet arbre de nous
Dans l’entraille. Là où se distend l’effort

Entre dit-elle. Il n’est besoin pour être là
que d’être toi et moi sans raison aucune

Sans aucune autre raison que ma déraison
Sans aucune loi, sans aucun autre désir
que ce désir-là de ivre et de mourir là

Là : dedans
Dans cette chaleur-là
Dans cette invisibilité-là
Dans l’infinité de soi

Etre là

Oh, je sais, je sais tu ne peux comprendre !
Reste, c’est tout. Et meurs en moi

Il n’y a rien à comprendre

Extrait de Au hasard de l’homme, Le Dé bleu, 2003

Bibliographie

  • Au hasard de l’homme, le Dé bleu, 2003
  • L’encre des jours, éd. La Bartavelle, 1999
  • L’Amour-Archipel, IPA Patoux, 1994
  • A dos d’homme, Hors commerce, 1982
  • Nommer la peur, éd. J.P. Oswald, 1967
  • Le temps du blasphème, Action Poétique, 1962
  • Dernières parutions