Josyane De Jesus-Bergey

Ecrivain-Poète lusitano-française, ses racines la conduisent vers cette culture du sud qui la fascine. Retraitée de la fonction publique, vit à La Rochelle, fait partie des animateurs du Festival » Voix Vives de Méditerranée » de Sète. Elle co-anime dans sa ville différentes manifestations littéraires, dont le Printemps des Poètes. Dirige des ateliers d’écriture, participe à différents festivals tant en France qu’à l’étranger et est publiée régulièrement en revues, anthologies et recueils collectifs. Traduite en plusieurs langues dont en arabe, espagnol, italien, portugais, turc et roumain.
Reste très attachée à cet aller vers l’autre que justifie, dit-elle le poème.
Une vingtaine de livres de Poésie publiés à ce jour dont les derniers :
« Sans paroles ou si peu de dire » préface G. Blua éditions MAIA 2021
« Tout à côté le mouvement des jours…à Mahmoud Darwich in mémoriam » Editions Alcyone 2021
« La déconstruction du vide » Jacques André éditeur 2019
Alipio » en français portugais éditions Vagamundo, prix Heather Dohollau 2018
On la retrouve aussi dans de nombreuses anthologies et livres d’artiste de Daniel Leuwers
Présente dans l’essai de G. Blua « La culture française à la dérive »éd. Maia 2021
Participation au Dossier-dictionnaire « Mahmoud Darwich » aux éditions Passage : http://www.editionspassages.fr/dictionnaire-jmg-le-clezio/personnages/chercheur-dor-le-2-2-2-3/

Extrait

Extraits de « Tout à côté le mouvement des jours » à M. Darwich I.M (Tout à côté le mouvement des jours dédié à Mahmoud Darwich, Éditions Alcyone, 2021)

De ta terre qui te vit naître jusqu’à
cette parole donnée poète
ne crieras-tu pas ce mot Liberté
quand
bientôt nu de ce silence des hommes
tu piétineras la cendre de nos mensonges

Jusqu’au dernier trou noir.
--------------

Parfois le rire des femmes
accroupies dans les cours
parfois
le chant d’un enfant nous
font vivre un bonheur d’oubli
chaque jour se souvient
de ton visage.

Viendra le temps
de dire Non aux hommes

Viendra le temps
d’apprendre à vivre !
-------------

Je ne sais plus la guerre
ni le désordre de mes heures
mais je sais que là-bas
rôdent ces chiens de vent.

Ces hommes
qui bougent dans ma nuit quand
je reste quelques heures
sur le bord de la route
pour ne pas oublier
le chant des oiseaux.

Je sais où mon chemin se perd.

----------

Je suis l’oiseau des épilogues
ma langue
est ma prison je témoigne
pour agrandir la terre.

J’ai perdu le nom des miens.

Barricade la porte mon frère
ils n’oseront pas entrer.

Josyane De Jesus-Bergey

Bibliographie

Choix de publications :

Poésie

  • Le vent nous conduira…vers le désert en Algérie, sur des photos du photographe algérien Houari Bouchenakéd, Edil’ybris
  • Les Amulettes sur des peintures du peintre poète algérien Hamid Tibouchi, éditions Encre et Lumière, 2009
  • La Grande Boiterie, éd. Rumeur des Ages, 2005
  • Comme une confession de pierres Eldjazaïr, édition bilingue français /arabe traduction de M. Rafrafi, éd. Rumeur des Ages, 2003
  • Recueil collectif de poésie franco québécoise « Québec 2008 », Sac à mots éditions - France / Ecrits des Forges - Québec), co dirigé par J. De Jesus-Bergey, initiatrice du recueil avec LarochellIvre

    Traductions
  • Traduction poétique avec M. Rafrafi de"Mémoires de l’Enfant de la Guerre", de Wafaa Abed al Razzaq poète irakienne(livre traduit par Hédia Dridi, Tunisie,), édit. de L’Harmattan, 2008

    Essai 
  • Le poème Meschonnic, hommage collectif, Faire-Part édit., 2008

    Récit 
  • Bus 25 pour rendre visite aux ombres, Rumeur des Ages, 2004