Journal

Alain Serres

Quand le journal froissé,
et ses yeux de papier
noircis de l’encre
des pauvres mots du jour
eux aussi froissés,
très froissés,
les yeux, les mots,

quand le journal déchiqueté,
aveuglé, et son sourire narquois
et sa bouche tordue
de ses interminables aveux,

quand le journal mis en pièces
puis en boule,
dense comme une souche,

quand le journal dur,
revient

à l’état d’arbre

et qu’il refait refait des feuilles,

il découpe à nouveau
des sourires purs et pâles,
dans l’espace des hommes qui le croient
puisqu’ils le voient.

Ils le voient.

Poème publié dans l’anthologie Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, parue chez Gallimard en Mars 2004

Poème
de l’instant

Lokenath Bhattacharya

Le spectateur enchanté

Posté à la fenêtre, dans la maison qui est la sienne, enca-
dré, tableau lui-même, il reste là, à regarder. Son regard
tourné vers qui, quoi ? Vers la rue ? Ne s’y rencontre-t-il,
au contraire, ni chemin ni défilé ? Pas davantage d’arbres,
de collines, de montagnes ? Pas non plus d’êtres vivants,
pas un seul ? N’y trouve-t-on donc que vide infini, ciel illi-
mité, insondable silence ?

Lokhenath Bhattacharya, Le spectateur enchanté, Éditions La Part des anges, 2000.