Journal de la distance de François Philiponnat

Photographies de Nadine Cabarrot.

"J’ai marché droit devant
vers ce rétrécissement au milieu des rails
comme un oeil qui roule au fond d’un mot
sans souci de retour
désireux de trajet
de cal sous les pieds
refusant le voyage à dos de lumière
acceptant de me perdre
toujours plus perméable à ce qui attend d’être dit
sensible à ce que je verrai."

Paru le 1er novembre 2006

Éditeur : Encre et lumière

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.