Jours obscurs

Jean-Claude Pirotte

l’ours m’approche et me regarde
je dois me tenir sur mes gardes
il me parle je comprends mal
on dirait que c’est du flamand
ma foi quel drôle d’animal
il s’approche d’un air pincé
voici qu’il s’exprime en français
enfin maintenant je l’entends
me demandant en s’inclinant
mais où sont les neiges d’antan

Jean-Claude Pirotte, 1939-2014, Jours obscurs / le cherche midi éditeur / 2017.

Poème
de l’instant

Fereydoun Faryad

Ciel sans passeport

Exil amer.
Aucune lettre, nulle visite.
Sauf un moineau
Qui s’est posé sur la fenêtre
Avec en son bec
Un vers de Sappho.

Fereydoun Faryad, Traduction de Jacques Lacarrière, Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.