Juste le provisoire

Auteur : Christian Viguié

<i>Juste le provisoire</i>

Après La dure lumière, prix Artaud, l’auteur nous livre sa méditation sur le "juste effleuré", "le juste provisoire", dans ce profond et humain désir de durer "entre l’éblouissement et le hasard".
Ecriture/beauté : la seule mesure du possible. Ecrire "pour différer le slence/pour donner la chance/aux pas de l’homme/ ou à l’oiseau".

Extrait :

Annuler les preuves du réel
pour mieux le saisir
assumer mystérieusement
notre part de rêve
Tout regard est d’abord
le reflet
de ce que nous n’avons pas dit.

Paru le 5 janvier 2004

Éditeur : Rougerie

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.