L’Act Mem

Comp’Act est un éditeur de création littéraire. Sans dogmatisme, il donne à lire des écritures nouvelles et différentes, à l’encontre du rewriting ambiant. Dans un geste éditorial souverain, Comp’Act, La Polygraphe et la Main de Singe offrent aux lecteurs attirés par la littérature “naissante” de véritables bibliothèques portables de création contemporaine, tout en s’efforçant de fournir de nombreuses informations sur les ouvrages mal connus du marché. Allez visiter le site de l’éditeur. Comp’Act fonctionne à la froide volonté et aux battements du coeur.

Genre

Collections de poésie contemporaine, classique, de poésie étrangère et de livres d’artiste : Morari, La Polygraphe, Scalène
Revue de poésie  : La Polygraphe (revue), La Main de Singe (journal littéraire)

Type de livres
broché

Mode de diffusion, distribution – VPC
Distrubution : Union Distribution (Flammarion)
Diffusion : La Fédération Léo Scheer

Année de création : 1986

Nombre de parutions par an : 15/20

Tirage moyen : 700/1000

Auteurs phares (poésie et assimilé) : TOUS. Notamment chez les classiques : Héraclite, Qu Yuan (Chine ancienne), Hölderlin, Lenz, Hopkins, etc…
En traduction (édition souvent en bilingue) : Tous les auteurs ci-dessus, ainsi que (dans le désordre) : Andrea Zanzotto, Gianni D’Elia, Luciano Erba, Stefano Agosti, Cesare Ruffato (Italie), Gerrit Kouwenaar (Hollande), August Stramm, Arno Holz, Egon Schiele, Lilian Faschinger, Joannes Kühn (Allemagne+Autriche), Mariné Pétrossian (Arménie), Anthologie de la Poésie Chinoise Classique (Tang et Song), Anthologie de la Poésie Albanaise, Poésie roumaine, etc…
Poètes contemporains : Un cinquantaine, dont (dans le désordre) : Martin Rueff, Pascal Boulanger, Sophie Loizeau, Joseph Julien Guglielmi, Virginie Lalucq, Catherine Tresson, Carole Darricarrère, Patrick Laupin, Gilles Jallet, Thierry Martin-Scherrer, Xavier Maurel, Claude Adelen, Nadine Agostini, Jean-Pierre Chambon, Eugène Durif, Mathieu Bénézet, Alin Anseeuw, Andrée Barret, Véronique Vassiliou, Isabelle Zribi, Jean Todrani, Yves Boudier, Florence Pazzottu, Jacques Demarcq, Roger Dextre, Didier Malherbe, etc…
A paraître en 2005  : Philippe Blanchon, Armelle Leclerc, Hélène Sanguinetti, Eric Maclos, Alain Hélissen, Claude Minière, Anne Talvaz, William Carlos Williams, Paul Celan, etc…

Accepte de recevoir des manuscrits
(mais les manuscrits ne sont pas retournés)

Les éditions Comp’Act sont désormais fermées et transformées en "l’Act men", toujours dirigées par Henri Poncet
Editeur : Henri PONCET
Tél : 04 79 44 00 28
e-mail : henri.poncet@lactmem.com

Contact

173 Carré Curial

73000

Chambéry

Bergamonstres

1er janvier 2008

Bergamonstres

Figures de la plaie
I
empreinte de mon sexe
tirée sur vergé
rien ne consent autant au secret
qu’un sexe de femme
(le fin fond d’un livre
sa complexité
d’écorchure)
mon sexe d’encre est d’azur
pénombre
et bleu m’apparaît
sous les traits d’un autre
à tout prendre : un astrakan

Dans l'éphémère s'élance l'oiseau

1er janvier 2008

Dans l’éphémère s’élance l’oiseau

HOROSCOPE - 1964
I
trois fleurs se sont éteintes
dans un vase désorienté
toutes trois sur le mur
gravées par un jour de souffrance
elles touchent le froid
pour se détourner de leur cri
ces pauvresses de l’ombre
absorbent le peu du soleil
trois fleurs resserrent les distances
le parfum s’envenime
le regard est absent
le mur est leur chemin des terres

Rumeur du monde

1er janvier 2007

Rumeur du monde

Rumeur du monde regroupe un important ensemble de textes poétiques écrits au cours des années 2003-2006 par Annie Salager, écrivain de Lyon, poète et traductrice de l’espagnol.

Bacchus de François Turner

1er novembre 2006

Bacchus de François Turner

Le poème est un poème d’amour. "Sans fins d’amours", comme le précise son sous-titre, en référence au fin amors de la littérature courtoise, le code du "bienaimer", en même temps qu’il fait entendre et dans l’histoire de la littérature et dans celle du sentiment (qui se répondent) du romantique amour sans fin, touchant l’éternité du sentiment lui-même. En même temps encore qu’il s’en dégage, écrit "sans fins d’amours", loin du souci du discours (…)

La musicalité de tout d’Eric Garnier

1er novembre 2006

La musicalité de tout d’Eric Garnier

En se proposant d’entrer plus avant dans ce qu’il faut appeler « l’obscurité » de la poésie de Mallarmé, cette étude veut démontrer qu’il faut connaître, déterminer, ce qui fait la singularité de la voix du poète avant de saisir ce qu’elle dit, « ce que cela veut dire ». Ainsi l’investigation ne doit s’imposer aucune limite si ce n’est celle, nécessaire, de l’univocité du sens.

Comme si quelque de Martin Rueff

1er juin 2006

Comme si quelque de Martin Rueff

Plus qu’un recueil de poésie, Comme si quelque est un livre de poésie. C’est un livre où la poésie a toute la place, mais aussi où la poésie est l’enjeu d’un questionnement jamais apaisé : qu’est-ce que faire de la poésie ici, maintenant, en France, en 2006 ? Or il n’est désormais de réponse que dialectique : la poésie ne doit pas ignorer la transformation de la langue en marchandise et elle doit puiser dans son histoire les ressources de sa révolte intime.
Comme si quelque n’est pas simplement un livre de (…)

Panaches de mer d'Anne Talvaz

1er mars 2006

Panaches de mer d’Anne Talvaz

Collection Morari
"Tout ça, c’est des états d’âme, et l’essentiel est incontestablement ailleurs. Mais soyons honnêtes, c’est peut-être bien à cause de ces états d’âme que nous courons après le poème ?… et pour ce qui est de l’essentiel, ma foi, qu’on soit ou non en train d’écrire, l’essentiel est toujours ailleurs." Anne Talvaz
Ce recueil est le quatrième d’Anne Talvaz, poète et traductrice de l’anglais, reconnue parmi les plus douées de la nouvelle génération. Née à bruxelles, elle vit en région parisienne, (…)

La Polygraphe n°36-38

1er novembre 2005

La Polygraphe n°36-38

Cahier spécial Jean Todrani
Gérard Arseguel
Catherine Soulier
Claude Minière
Hervé Castanet
Jacques Dupin
François Zénone
Jean-Luc Sarré
Joseph Guglielmi
Paul Louis Rossi
Nadine Agostini
Littératures
Ovide
Jacob van Hoddis
E.E. Cummings
Gonzalos Rojas
Virjil Mazilescu
Johannes Khün
Ignacio Balcells
Sicarus McSlair
Ray DiPlama
Emanuele Coccia
Goffredo Parise
Vance Owen
Bruno K. Öijer
Anneke (…)

Il se fera silence, il se fera soir de Virgil Mazilescu

1er novembre 2005

Il se fera silence, il se fera soir de Virgil Mazilescu

présentation et traduction Pierre Drogi
Poésie collection La Polygraphe
Virgil Mazilescu naît à Corabia, le 11 avril 1942. Etudes de Lettres à l’Université de Bucarest. 1966, débuts littéraires, en revue. 1968, premier recueil, sobrement intitulé Vers. 1970, Fragments de la région de jadis. 1979, Il se fera silence, il se fera soir. 1983, Guillaume le poète et l’administrateur. Il meurt dans la nuit du 10 au 11 août 1984. Vie détonante et heurtée : l’alcool y joua sa part comme une défense contre le (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.