L’Amourier

L’Amourier éditions
Après plusieurs années d’activités intenses dans divers domaines, l’année 1994 fut pour moi quasi sabbatique et me permit de reprendre avec plaisir l’écriture et le dessin, modes d’expression privilégiés de ma jeunesse. C’est ensuite dans un mouvement naturel que j’ai souhaité rassembler, mêler, juxtaposer ces deux langages sur un même support et ainsi été conduit à faire des livres. Je passais donc cette année-là à monter un atelier, acquérir une presse, choisir des casses de caractères, trier du plomb…
À partir de là, au fil de rencontres, à force de humer les manuscrits, s’est bâti patiemment un catalogue où j’ai voulu privilégier la diversité, laquelle est confirmée par la contribution de chacune des six personnes qui constituent le comité de lecture. Notre choix est de privilégier des écritures originales ; poésies et textes en relation avec des oeuvres plastiques, proses atypiques et formes narratives courtes. La participation de plasticiens, souvent au-delà de la simple illustration, ne cesse de se poursuivre avec le concours de nombreux artistes.

Editions de poésie classique et contemporaine.

Livres d’artistes

Type de livres

Broché, illustré avec gravure, plaquettes.

Mode de diffusion, de distribution

Diffusion directe en librairie et VPC. Diffusion, distribution canada : Arche du livre

Année de création : 1995

Nombre de parution par an
 : 8 ou 10

Tirage moyen : 600 à 1000 exemplaires

Auteurs phares : Butor, Dobzynski, Biga, Noël, Freixe, Lambersy, Glück…

Accepte de recevoir des manuscrits

Tél : 04 93 79 32 85
email : amourier@wanadoo.fr

Contact

route du Col Saint-Roch

06390

Coaraze

Bribes

1er mai 2015

Bribes

Les “ Bribes ” de Raphaël Monticelli se tiennent à la frontière entre le récit – toujours bousculé – et la poésie, dont il utilise la diversité des ressources. À leur propos, Jean-Marie Barnaud écrit : “ On avance dans l’écriture (…) comme un archéologue explore un site et invente ; ce que ses fouilles mettent au jour, ce sont ces pièces décousues, tesselles, membres épars, éclats, brisures, choses de rien peut-être, ce que dit ce mot, Bribes. Mais il se trouve que ces choses de peu, enfilées les unes aux (…)

Dans la suite des jours

1er septembre 2014

Dans la suite des jours

Ensemble des sept volumes de cette Suite publiée à L’Amourier, ce nouveau recueil est augmenté d’un avant-dire et d’un texte de fin Plus une nuit.
Sept livres s’ouvrent, œuvrent dans les marges du livre de la Genèse ; ni imitations, ni commentaires, plutôt questions, questions de la création face au silence. Dire comment ce livre-là, – explique l’auteur – se lit jour après jour, comme poème et objet de pensée…
Un lent dépli du temps – plus de dix ans d’écriture –, un lent dépli de la langue, font émerger (…)

Des heures froides

1er septembre 2014

Des heures froides

Des heures froides : le titre du recueil de poèmes est éloquent. Car vient un moment où autour de nous la mort râtelle. Vient un moment où s’approche la fin, la dernière.
Écrire avant la nuit, "avant d’éteindre" dit Marcel Migozzi. Écrire pour accompagner ceux qui sont morts, partis, perdus ; ceux qui s’avancent vers cette disparition. La vie qui émane et s’en va de ces heures froides, Marcel Migozzi la peint avec sobriété et lucidité. Au contraire de la froideur, c’est une chaleur qui se dégage, mais (…)

Visage-roman

1er septembre 2014

Visage-roman

Visage roman, un titre étrange pour un recueil de poèmes ! Il m’est apparu, les textes écrits, le livre construit, qu’il s’agissait bien de cela, un roman avec la polysémie attachée à ce mot. Un visage offre tous ses possibles narratifs, tous ses possibles fantasmés, dans ce qu’on appelle le coup de foudre. Il les ouvre à la première rencontre, propose comme dans un roman, l’aventure d’une vie, à partir d’un visage, ce que l’on rêve, et l’histoire qui s’écrit installe dans la durée, sa fragilité, et sa (…)

L'Amour là où les nuits sont vertes de Rienzi Crusz

1er mars 2014

L’Amour là où les nuits sont vertes de Rienzi Crusz

grenés au fil d’une vie d’errance, expression à la fois sauvage et maîtrisée de bifurcations subies ou choisies, de passions comme d’amours domestiques, de récits de l’expérience quotidienne relevés par la magie de l’écriture, les poèmes de Rienzi Crusz, “Homme-Soleil” dans ses bottes de neige, donnent à entendre une musique fluide et syncopée de tonalités mêlées, à la fois simple et savante, grave, passionnée, riche en images syncrétiques, "tempérée" souvent par l’humour.
Dans la fusion des continents (…)

Passerelle

1er novembre 2013

Passerelle

Remis sur roues la remorque renversée. Temps couvert et boucailleux, visibilité médiocre, roulis et tangage accentués par grosse houle.
Je continue le carnet.
Sur le mur de côté, il y a toujours des livres. Des livres de poésie pour revenir au monde, continuer le voyage. Lire pour marcher, rouler sur mer, errer. Et personne, personne à dire le blanc, à dire le pourquoi et le comment du blanc dans le poème. Un blanc présent entre les mots, un blanc qui garde les distances et appartient à cette fin (…)

Lieu païen de Mohammed Bennis

1er juin 2013

Lieu païen de Mohammed Bennis

Lieu païen est un recueil composé de cinq longs poèmes. Il s’agit d’une exploration des espaces où la parole retrouve la raison d’être l’écrit de nos sens. Canicule de la mer, rocher de fièvre, hiéroglyphes, désert au bord de la lumière, nuage traversant le silence, sont des titres indicateurs. Ils désignent, à travers temps et lieux, la géographie d’une quête dont la soif est à jamais renouvelée. Par leur longueur et leur attachement au sentir, ils nous rappellent les Odes
de la poésie arabe préislamique. Le (…)

Vers les riveraines

1er juin 2013

Vers les riveraines

Vers les riveraines est un livre dont la composition fait alterner textes en prose et textes en vers, donc des rythmes et des phrasés différents. Et tout cela pour que ça tienne : ponts, passerelles, passages.
Vers… l’idée est toujours celle d’un mouvement. Depuis Les Échappées réfractaires qui ouvrent l’ouvrage pour dire la résistance aux très hautes / fortes lumières, celles aveuglantes qui portent / trouent le monde vers ces Jours noirs qui le terminent sans le fermer, spirale de "parfum et musique", (…)

Vieillir est une jeu d'enfant de Jacques Ferlay

15 mars 2013

Vieillir est une jeu d’enfant de Jacques Ferlay

Enfance têtue
au vieillard qui est en toi
tiens la dragée haute
*
Quelle est l’éternité
entre les grains de la lumière
au sillon du temps

Effigie et autres carnets

1er novembre 2012

Effigie et autres carnets

Trois récits, trois histoires dont les acteurs sont traversés par la question de l’identité. Un marginal excentrique, un écrivain en proie à ses monstres et un narrateur que travaille le souvenir de ses rêves.
Chacun consigne son enquête dans ses “ carnets ” ; et tous s’interrogent sur le sens de la vie, le pouvoir des mots et sur le piège qu’ils sont parfois. Antibes, les collines corses, la “ maison lointaine ”, l’océan, le voyage maritime, sont le décor d’une expérience du dénuement qui conduit peu à (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.