L’Amourier

L’Amourier éditions

Contrairement à ce qui saute aux yeux, le nom de l’Amourier ne doit rien à Cupidon. C’est tout simplement le nom du quartier où se situe la maison d’édition ; ce lieu était jadis complanté de mûriers – amourier en occitan – arbres dont les feuilles sont utilisées pour l’élevage des vers à soie. On est ici dans la patience et l’obstination, dans le tissage, le textile ; dans l’avènement des textes en somme.

Notre maison ne publie pas ce qu’on appelle des « nouveautés » ; sa taille ne lui confère pas la visibilité indispensable à ce genre d’exercice. En revanche, depuis plus de 25 ans nous nous appliquons, titre après titre, à bâtir un catalogue où, à travers romans, poésie, nouvelles et formes narratives courtes, nous essayons de privilégier la diversité. Celle-ci découle naturellement des contributions apportées par chacune des personnes qui constituent notre comité de lecture.

Aux carrefours de nos mondes, plus encore depuis ces dernières années, s’ouvrent des voies funestes propres à compromettre la vie. La vie sur terre et celle de chacun dans son intégrité, dans sa dignité. Depuis 2015, année de nos 20 ans, nous avons ouvert une collection « Bio », certes elle contient un choix de biographies ; grandes figures qui par l’exemple de leur détermination, de leurs luttes concourent à l’expression de la vie, mais aussi l’exploration par les textes de mouvements, de pensées, de perspectives nous permettant d’envisager de nouvelles ressources pour alimenter nos devenirs.

Nous voudrions avec ce nouveau site intensifier les échanges au moyen d’informations, de chroniques, d’entretiens, de relations d’événements en rapport avec nos réseaux et publications.

Au-delà de ces quelques mots destinés à vous ouvrir les portes de la maison, nous vous laissons découvrir ce site et le catalogue des éditions…

Editions de poésie classique et contemporaine.

Livres d’artistes

Type de livres

Broché, illustré avec gravure, plaquettes.

Mode de diffusion, de distribution

Diffusion directe en librairie et VPC. Diffusion, distribution canada : Arche du livre

Année de création : 1995

Nombre de parution par an
 : 8 ou 10

Tirage moyen : 600 à 1000 exemplaires

Auteurs phares : Butor, Dobzynski, Biga, Noël, Freixe, Lambersy, Glück…

Accepte de recevoir des manuscrits

Tél : 04 93 79 32 85
email : amourier@wanadoo.fr

Contact

route du Col Saint-Roch

06390

Coaraze

Explorer l'incertain

1er juin 2010

Explorer l’incertain

Dans ce livre, Marie-Claire Bancquart évoque ses années fondatrices, et s’interroge sur les théories poétiques élaborées durant les années qui suivirent la deuxième guerre mondiale.
Comment être soi dans un monde de systèmes qui se présentent tous avec la force de l’évidence ? Comment trouver son rythme poétique dans un univers de références établies, de révérences quasi obligées ? Ainsi prend forme un livre échappant à toute catégorie répertoriée et traçant une voie personnelle, de liberté. S’y croisent (…)

Carnet des poussières de René Pons

1er juin 2010

Carnet des poussières de René Pons

Dans ce Carnet des poussières, qui exista d’abord sous la forme d’un vieux carnet jauni à anneaux, René Pons laisse courir sa pensée : réflexions, poèmes, proses poétiques… et nous entraîne sur ses chemins d’écriture. En effet, s’il parle du vieillissement et des douleurs physiques qui l’accompagnent, ou de la solitude – recherchée –, de la perte des illusions, du silence aussi bien que de photographies, de gravures et, bien sûr de littérature, c’est avant tout un jugement sur l’écriture qu’il construit. (…)

Une saison flamande

1er novembre 2009

Une saison flamande

Une saison flamande est une déambulation dans l’Histoire : celle des frères Van Eyck, du retable de l’agneau mystique, celle des Béguines… Ce livre est aussi un rendez-vous avec la lumière d’Ostende, avec le vent des polders….

Vues de vaches

1er juin 2009

Vues de vaches

Photos de Cyril Derouineau
"Ventre l’épais
allant la vache au meuglement du mot
et cet étal pour
plier au minime
à la paille du cil"

Un silence ordinaire de Jeanine Bastide

1er avril 2009

Un silence ordinaire de Jeanine Bastide

Ce livre relate l’histoire d’une femme qui s’appelle Lucie. Un jour, à cause d’une question qu’elle n’aurait peut-être pas dû poser, sa vie a basculé dans le silence et la solitude. Depuis, elle a perdu les mots.
Elle vacille devant l’inconnu, même son lieu familier lui devient étrange. Absente à elle-même, dévêtue de l’intérieur, Lucie n’en est pas moins vivante, pleine d’une présence autre, une part manquante. Une douleur au ventre qui n’a pas de nom, mais qui s’atténue avec le bruissement du vent, l’odeur (…)

Voix du basilic

1er novembre 2008

Voix du basilic

28 entretiens conduits par Alain Freixe.

Chambres vides

1er juin 2008

Chambres vides

Accueillantes ou impénétrables, dans toutes les chambres, il y a du secret. Il y a la main qui ouvre la porte et celle qui ferme la fenêtre. Il y a de la nuit et du jour. Il y a l’esprit palpable de ceux qui les habitent puis les quittent. De la cellule du moine à la chambre funéraire, du lit d’un artiste à la cabine d’un navire, l’écriture toujours singulière de Sophie Braganti s’attache aux traces de ces passages. Chaque objet, chaque silence se révèlent être les signes de vies suspendues…
"Il faut (…)

Un bar d'eaux de Stéphane Dahan

1er juin 2008

Un bar d’eaux de Stéphane Dahan

Avec quarante et un dessins au stylo bille d’Alain Bistondi Daï
"Fleurissaient, dans les temps anciens, des sotties. On y présentait, sur un mode bouffon jonglant avec les mots, une vision en apparence comique de notre monde. Ce livre est une sottie moderne, une farce satirique, une approche gonflée de ce qui nous entoure. Daï, Dahan, il est des rencontres qui entrent en résonance ; elles sont rares. Ici c’est un carnaval de mots dont l’homophonie résolue fait écho à l’ambiguïté, à l’atmosphère (…)

Impostures

1er octobre 2007

Impostures

Marie-Claire Bancquart, dont on sait l’approche à la fois érudite et sensible de l’histoire, nous propose de découvrir ici trois destins exceptionnels. Trois récits hantés par l’imposture, tantôt assassine, tantôt fascinante.
Mais sommes-nous en présence de récits uniquement historiques ? Les noms propres avancés – Cicéron, Catilina –, la mise en place de lieux marqués – Rome, Bologne, Mantoue – pourraient le laisser croire. Et ce serait déjà une exploration lumineuse, car les images figées par le temps (…)

Dans les ramas

1er octobre 2007

Dans les ramas

Dans les ramas repose sur un aller-retour incessant entre exposition et retrait, entre repaires montagnards et bascules des villes, solitude et histoire. Là où tout est muet – le plus souvent en bordure d’un monde mouvant, imprévisible et dangereux comme le nôtre – établir le silence est affaire de ce bleu d’éclipse qui tel un défroissé d’âme qui passe traverse cette fine terre du poème feuilletée d’air et de lumière, parole qui se risque à dire son mot sur les horreurs, outrances, zones d’ombre où se noie (…)

Poème
de l’instant

Anise Koltz

Le porteur d’ombre

Et si mon poème n’était qu’un visa
pour un pays lointain
une facture impayée
un compte à découvert

Anise Koltz, Le porteur d’ombre, Éditions Phi, 2001.