L’Amourier

L’Amourier éditions
Après plusieurs années d’activités intenses dans divers domaines, l’année 1994 fut pour moi quasi sabbatique et me permit de reprendre avec plaisir l’écriture et le dessin, modes d’expression privilégiés de ma jeunesse. C’est ensuite dans un mouvement naturel que j’ai souhaité rassembler, mêler, juxtaposer ces deux langages sur un même support et ainsi été conduit à faire des livres. Je passais donc cette année-là à monter un atelier, acquérir une presse, choisir des casses de caractères, trier du plomb…
À partir de là, au fil de rencontres, à force de humer les manuscrits, s’est bâti patiemment un catalogue où j’ai voulu privilégier la diversité, laquelle est confirmée par la contribution de chacune des six personnes qui constituent le comité de lecture. Notre choix est de privilégier des écritures originales ; poésies et textes en relation avec des oeuvres plastiques, proses atypiques et formes narratives courtes. La participation de plasticiens, souvent au-delà de la simple illustration, ne cesse de se poursuivre avec le concours de nombreux artistes.

Editions de poésie classique et contemporaine.

Livres d’artistes

Type de livres

Broché, illustré avec gravure, plaquettes.

Mode de diffusion, de distribution

Diffusion directe en librairie et VPC. Diffusion, distribution canada : Arche du livre

Année de création : 1995

Nombre de parution par an
 : 8 ou 10

Tirage moyen : 600 à 1000 exemplaires

Auteurs phares : Butor, Dobzynski, Biga, Noël, Freixe, Lambersy, Glück…

Accepte de recevoir des manuscrits

Tél : 04 93 79 32 85
email : amourier@wanadoo.fr

Contact

route du Col Saint-Roch

06390

Coaraze

<i>La vie en désordre</i>

1er septembre 2005

La vie en désordre

L’auteur fait ici l’expérience d’une désaffection/interruption du langage, affrontant son impuissance à être lorsque les mots viennent à manquer, et que surgit, derrière le vide, l’attente…“Quand l’écrivain affronte son effondrement, c’est l’écrivain qui se trouve interrompu”. Une suite en cinq parties : De la sueur des mots. Poème d’attente. Poème en désordre. L’émotion du temps. Le désir d’écrire.
Extrait
on aimerait voir passer un dieu mort
enfin quelqu’un pas seulement un nom
mais rien ne glisse au fil du (…)

<i>Le réel d'à côté</i>

1er septembre 2005

Le réel d’à côté

LE RÉEL D’À CÔTÉ est un poème en trois mouvements, comme un trio musical. Il consiste en l’instauration et l’appropriation d’un dialogue, sous le signe de la passion, soit de manière indirecte (il et elle) soit sous forme d’une suite où le rêve et la réalité sont constamment confrontés. Le mouvement central fait alterner prose et vers : il représente l’articulation ou le fléau de la balance, une instance définie par le vers : “ lecture en creux de bouche à bouche ”. L’ensemble représente pour l’auteur une (…)

Echangerais nuits blanches contre soleil même timide

1er septembre 2004

Echangerais nuits blanches contre soleil même timide

collection d’aventures
Les nuits sont longues, surtout celle qui se prépare quand on atteint l’âge qu’on dit grand, pour ne pas dire qu’au contraire on s’y rétrécit rabougritn ratatine et radote parfois. On en vient alors à apprécier particulièrement le timide soleil qui réchauffe les os, réveille la cervelle, renvoie le sang au feu des passions et le souffle à l’ardeur de son verbe.
L’auteur s’est donc amusé ici de sa fausse sagesse et de sa feinte lucidité. Il en reste comme dans un miroir, quelques (…)

<i>MUER</i>

1er mars 2004

MUER

de Béatrice Machet
collection D’Aventures.
Extrait :
quand le corps se fait idéogramme
chorégraphie et calligraphie
procèdent du même souffle
génèrent le même écrit
Virer : même parfois
pour oublier
qu’on ne peut aller plus loin .
tourne et vrille en toi profond
ce mouvement de vie
qui interdit aux vases de se déposer
drague de vagabondages en dérives
emmêle les surfaces
éclaircis les eaux
jusqu’à la transparence
danse et mue
jusque sur les grèves
jusqu’aux creux des anses
danse (…)

Avant la nuit

1er février 2004

Avant la nuit

La collection" Grammages " présente, sous couverture réalisée en deux passages typographiques sur presse manuelle ; l’un à sec, l’autre en impression couleur, un texte poétique. En frontispice la reproduction couleur d’une œuvre réalisée pour ce livre par un artiste contemporain. Pour Avant la nuit il s’agit d’une gravure de Marie ALLOY.
Avant la nuit croise des textes aux adresses précises : amis peintres et poètes de l’auteur. Tous à attendre à partir de pratiques différentes ce" miracle, qu’est, dans (…)

Traces du temps, anthologie

1er février 2004

Traces du temps, anthologie

Collectif
Bernard Noël, Alain Freixe, Raphaël Monticelli, Leonardo Rosa
La collection" L’Amble" présente, sous couverture réalisée en deux passages typographique sur presse manuelle ; l’un à sec, l’autre en impression noire, des textes littéraires faisant écho aux œuvres plastiques en quadrichromie qui les accompagnent ; les deux expressions allant de pair. Chaque titre est numéroté à 350 exemplaires. Pour Traces du temps il s’agit de trois auteurs qui chacun ont écrit sur des œuvres de Leonardo Rosa (…)

Le livre de brouillon de Jérôme Bonnetto

1er septembre 2003

Le livre de brouillon de Jérôme Bonnetto

Ce livre de brouillon est un écrit d’amour : objet littéraire singulier.
Ni fiction, ni roman par lettres. Au plus loin des Lettres. Au plus près de l’expérience, cette dramatisation du silence quand se séparent les amants. Et qu’entre eux va-et-vient un cahier.
Un simple cahier d’écolier.
Ce sont ces allers-retours qu’on lira dans ces pages. Ce passer de la flamme. Ses étincelles. Lucioles dans la nuit de (…)

Le génie des rencontres

1er juin 2003

Le génie des rencontres

Personne n’a de vie en soi. Nous existons par le lien. A même la solitude de l’être s’ouvrent des voies de rencontres. Là où on ne percevrait que murmures, le coeur entend l’appel. Pour que s’accomplisse le passage, une langue émerge, faite de chair et de rêve.
Dans sa tension lumineuse la présence trouve sa forme.
Placée sous le signe du Génie des rencontres l’écriture de Sylvie Fabre G. dénoue les frontières et trace par émerveillements successifs un lieu d’accueil (…)

Pudeur des brouillards

1er janvier 2002

Pudeur des brouillards

"Ailleurs
l’homme empoigne la terre
et la porte en bouche
il en goûte la saveur…"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.