L’Harmattan

Descriptif
Collection Accent tonique
« Accent tonique » est une nouvelle collection de poésie des Editions l’Harmattan une manière, parmi d’autres possibles, d’avancer dans la création de notre humanité.
Elle propose l’édition de textes poétiques autour des récits et des parcours d’hommes et des femmes, “voyageurs”, avec le regard qu’ils portent sur l’humanité, les raisons de leur départ, leurs espoirs, leur dignité et leur courage et les récits qu’ils nous rapportent comme autant de témoignages auxquels nous serons particulièrement attentifs, comme l’instant d’une parole oubliée des médias.
Dans chaque grande crise, à côté du long et éprouvant travail d’urgence : nourrir, soigner, protéger, rassurer, on constate que les liens de la culture et de la création n’ont pas droit de cité, et pour tous les sacrifiés de la mondialisation, le lait de la poésie, de la fraternité humaine est ce qui manque le plus.
Mettre en commun ces perspectives d’écriture, de vie et d’action constitue le sens de l’appartenance à la civilisation humaine, à l’humanité concrète et tangible que constitue la publication d’un livre de poèmes.
Cette ouverture à l’autre suppose d’accepter des civilisations et des cultures autres afin que les formes de pensée à des niveaux différents (du lyrisme à la poésie réflexive) puissent confronter leurs approches et apporte des points de vue et des réponses sensibles aux questions que les effets pervers que la mondialisation nous pose.
Poésie, prose poétique, aujourd’hui les genres littéraires sont de moins en moins étanches et la force d’une poésie tient souvent au contrepoint du témoignage, qui en mettant en perspective cette matérialité, nous ouvre les concrétions possibles de la mondialité.
Le spectre poétique de la collection s’étendra de la poésie engagée à la réflexion sur les enjeux de l’écriture poétique et du rôle du poète aujourd’hui.
« Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire.

Quelques poètes édités :

Toussaint Medine Shango, Geneviève Cornu, Carlos Henderson, YuYutsu RD SHARMA, Eric Dubois
Jean-Claude Morera, Eric Sivry, Dominique Sutter, Xavier Laine

Parutions :

Femmes en parrallèle Nicole Barrière 2011
Même la tête sous l’eau elle fait beacoup de bulles de Geneviève Cornu, 2011
Aube de Gionanni Dotoli, 2011
Anthologie : huit siècles de poésie catalane de Jean-Claude Morera 2010
Attention Travail ! 52 poètes écrivent sur le travail, coordonné par Nicole Barrière et Martine Glomeron, 2010
Cent ans de liberté et coca cola José Muchnik, 2010

Contact

5-7 rue de l’école Polytechnique

75005

Paris

Le réel, j’imagine de Michel Passelergue

3 décembre 2019

Le réel, j’imagine de Michel Passelergue

LE RÉEL, J’IMAGINE
Poésie, environs
LITTÉRATURE POÉSIE EUROPE France métropolitaine
Quels rapports la poésie peut-elle entretenir avec la réalité, quelles images en donne-t-elle ? C’est autour d’interrogations de cet ordre que les textes rassemblés ici tentent, non de développer une théorie, mais de nous engager dans une réflexion itinérante balisée par l’approche de quelques oeuvres marquantes. Cet ouvrage propose aussi, en empruntant de multiples chemins de traverse de s’interroger sur la réalité du (…)

<i>Le stage d’athlétisme poétique</i>

30 octobre 2018

Le stage d’athlétisme poétique

Et Miss Drac’Ula, oui c’est elle qui emmena la narratrice jusqu’à une consultation préalable obligatoire avant le passionnant stage d’athlétisme poétique, puis à une fête qui se termine fort bizarrement.
Qu’importe ! L’essentiel n’est-il pas de la « guérir » de cette maladie qui fait des ravages depuis le 19ème siècle ?
Collection Levée d’Ancre dirigée par Michel Cassir.

Errances entre terre et ciel

8 octobre 2018

Errances entre terre et ciel

" C’est la quête du bonheur, avec son élan vital qui nous amène à nous élever vers la lumière, qu’exprime le quatrième recueil de poésie d’Ira Feloukatzi. Ce recueil contient des poèmes écrits en français de l’auteur, qui a fait la traduction en grec. Dans ce livre qui suit la trame d’un récit et se lit comme un roman, l’auteure décrit la réalité du XXIème siècle et la lutte pour nous libérer de cette existence opprimée, soumise à la crise économique, le matérialisme, les obstacles, les souffrances. La poétesse (…)

Avènement d'un rivage

28 mars 2018

Avènement d’un rivage

Aujourd’hui
la nuit des temps
devenue maintenant
le rivage absorbe
l’amas de coquillages
forme sable
de la communauté des météores
surviennent alors
ces eaux qui vitalisèrent le terre

Sur les chemins de l'imaginaire

1er décembre 2016

Sur les chemins de l’imaginaire

Premier recueil d’Andrée Chedid traduit en français par Judy Pfau Cochran.

Au rendez-vous des absents

1er septembre 2016

Au rendez-vous des absents

Comme avant lui Baudelaire, Michaux ou Max Jacob, Jean-Pierre Vallotton a choisi le poème en prose pour cerner l’existence dans tout ce qu’elle comporte d’incongru, d’insaisissable, de dérisoire et parfois de merveilleux. Ce sont autant d’apologues kafkaïens, de fables grinçantes, de visions oniriques, aux tonalités variées, frappés au coin d’un style original et émaillés d’images toujours surprenantes, qui offrent au lecteur en ces cent vingt textes (…)

D'ici et de Nulle part de Patrick Augustin

1er mars 2015

D’ici et de Nulle part de Patrick Augustin

Profonde quête intérieure, l’écriture d’Yves Patrick Augustin est ancrée dans la mémoire et se conjugue entre silence et tendresse, nostalgies et déraison. "D’ici et de nulle part" est la voix de l’âme des exilés, des apatrides, des déplacés, des déracinés, des réfugiés, des déportés d’une île à l’histoire mouvementée.

Pour Gérard Augustin

1er novembre 2014

Pour Gérard Augustin

Textes et témoignages
Danielle Augustin, Michel Cassir
Sous la direction de Levée d’ancre
Gérard Augustin est l’une des voix les plus originales et rigoureuses de la poésie française contemporaine. Découvreur et traducteur de poètes prestigieux du monde entier, rédacteur en chef de la revue Digraphe de 1999 à 2000, il a créé et dirigé avec Michel Cassir, la collection "Levée d’Ancre" pendant 11 ans. "Ce livre tente de lui rendre hommage à la hauteur de l’être et de l’écrivain qu’il portait avec (…)

La fête prenant de vitesse l'obscur

1er novembre 2014

La fête prenant de vitesse l’obscur

La fête plonge dans le labyrinthe des racines, en extrait l’air et le feu. Parlant d’elle c’est de l’innomée qu’il s’agit, ne craignant ni tempête ni blessure, menant le subconscient à sa geste. Emprise subtile et radicale, le poète enfin respire les autres dans leur nature mouvante.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Petit poème pour y aller

Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Un insecte sur ta peau dont tu écoutes la musique des pattes.
La sirène d’un bateau suivie par des oiseaux, ou un pli de vagues.
Un arbre un peu tordu qui parle pourtant du soleil.
Ou souviens-toi, ces mots tracés sur un mur de ta rue :
« Sois libre et ne te tais pas ! ».
Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Pas une longue chanson, mais assez de musique pour partir
en promenade ou sur une étoile,
à vue de rêve ou de passant.
C’est un aller qui part sans son retour
pour voir de quoi le monde est fait.
C’est le sourire des inconnus
au coin d’une heure, d’une avenue.
Au fond, un poème, c’est souvent ça,
de simples regards, des mouvements de lèvres,
la façon dont tu peux caresser une aile, une peau, une carapace,
dont tu salues encore ce bateau qui ouvre à peine les yeux,
dont tu peux tendre une main ou une banderole,
et aussi la manière dont tu te diras :
« Courage ! Sur le chemin que j’ai choisi, j’y vais, j’y suis ! ».
Un poème, à la fois, ce n’est pas grand-chose
et tout l’univers.

Carl Norac, inédit, pour le 22e Printemps des Poète / Le Courage