L’Harmattan

Descriptif
Collection Accent tonique
« Accent tonique » est une nouvelle collection de poésie des Editions l’Harmattan une manière, parmi d’autres possibles, d’avancer dans la création de notre humanité.
Elle propose l’édition de textes poétiques autour des récits et des parcours d’hommes et des femmes, “voyageurs”, avec le regard qu’ils portent sur l’humanité, les raisons de leur départ, leurs espoirs, leur dignité et leur courage et les récits qu’ils nous rapportent comme autant de témoignages auxquels nous serons particulièrement attentifs, comme l’instant d’une parole oubliée des médias.
Dans chaque grande crise, à côté du long et éprouvant travail d’urgence : nourrir, soigner, protéger, rassurer, on constate que les liens de la culture et de la création n’ont pas droit de cité, et pour tous les sacrifiés de la mondialisation, le lait de la poésie, de la fraternité humaine est ce qui manque le plus.
Mettre en commun ces perspectives d’écriture, de vie et d’action constitue le sens de l’appartenance à la civilisation humaine, à l’humanité concrète et tangible que constitue la publication d’un livre de poèmes.
Cette ouverture à l’autre suppose d’accepter des civilisations et des cultures autres afin que les formes de pensée à des niveaux différents (du lyrisme à la poésie réflexive) puissent confronter leurs approches et apporte des points de vue et des réponses sensibles aux questions que les effets pervers que la mondialisation nous pose.
Poésie, prose poétique, aujourd’hui les genres littéraires sont de moins en moins étanches et la force d’une poésie tient souvent au contrepoint du témoignage, qui en mettant en perspective cette matérialité, nous ouvre les concrétions possibles de la mondialité.
Le spectre poétique de la collection s’étendra de la poésie engagée à la réflexion sur les enjeux de l’écriture poétique et du rôle du poète aujourd’hui.
« Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire.

Quelques poètes édités :

Toussaint Medine Shango, Geneviève Cornu, Carlos Henderson, YuYutsu RD SHARMA, Eric Dubois
Jean-Claude Morera, Eric Sivry, Dominique Sutter, Xavier Laine

Parutions :

Femmes en parrallèle Nicole Barrière 2011
Même la tête sous l’eau elle fait beacoup de bulles de Geneviève Cornu, 2011
Aube de Gionanni Dotoli, 2011
Anthologie : huit siècles de poésie catalane de Jean-Claude Morera 2010
Attention Travail ! 52 poètes écrivent sur le travail, coordonné par Nicole Barrière et Martine Glomeron, 2010
Cent ans de liberté et coca cola José Muchnik, 2010

Contact

5-7 rue de l’école Polytechnique

75005

Paris

Les vies exemplaires

1er avril 2013

Les vies exemplaires

Sous couvert de "vies exemplaires", l’auteur nous donne à saisir les échanges fugaces que nous avons avec les gens croisés dans la rue, même (et surtout) sans parole… une silhouette, une allure, un contexte, cela suffit à nous marquer et à repartir avec l’image d’un inconnu qui fait maintenant et peut-être pour toujours, partie de notre intime.
Comme ce couple évoqué qui rêve de situation en regardant une vitrine de vêtements (i s’agit là manifestement d’une personne avec qui l’auteur a pu parler un (…)

Dernier Tango à Salta

1er février 2013

Dernier Tango à Salta

Le dernier tango à Salta c’est l’amour impossible de deux femmes dans l’Argentine de Videla… Toujours disparues.
"Alejandra,
C’est peut-être aujourd’hui
Notre dernier tango,
Notre dernière milonga ;
Ici, on exécute même le dimanche ;
Alors,
Donne-moi la main pour traverser la semaine ;"

Les écailles du soir de Muriel Augry

1er février 2013

Les écailles du soir de Muriel Augry

Les mots brûlent dans la cheminée et s’élèvent en compagnie des cerfs-volants. aussi transparents qu’ils peuvent être opaques, les dits se font velours ou assassins dans Les écailles du soir.
En fine poussière, ils recouvrent l’océan de sable et glissent sur l’onde. Ils pénètrent les villes, s’infiltrent dans les labyrinthes. Ils scandent les errements et les retrouvailles, passent par le filtre du sablier d’émail. Sur les confidences, ils tracent de chatoyants tatouages.
Les écailles du soir (…)

Splendeur cachée

1er janvier 2013

Splendeur cachée

Préface de Boniface Mongo-Mboussa
Harmattan Congo-Brazzaville
LITTÉRATURE POÉSIE AFRIQUE NOIRE Congo-Brazzaville
Dans ce recueil de 30 poèmes, l’auteur nous plonge dans une splendide évasion au coeur de laquelle se profile la quête d’un amour qui ne se conjugue pas… À travers une écriture sobre, chaleureuse et douloureuse, Splendeur cachée est un véritable condensé de fraternité, en ce qu’il aborde les contours de la vie dans ses multiples (…)

Journal des traces de Mattia Scarpulla

1er octobre 2012

Journal des traces de Mattia Scarpulla

Dans l’air de Mattia Scarpulla, il y a de l’oxygène et des mots, français et italiens, qui se baladent. […]journal des traces n’est ni intime […] ni chronologique - la mémoire jongle avec ses oublis, elle joue avec les souvenirs, les désorganise au gré de ses envies : "l’oubli est l’histoire qui devient trace […]". Qu’importe dans quelle langue s’élabore l’oeuvre poétique, elle "est" une langue étrangère. Le chemin à parcourir pour la rejoindre est l’espace de liberté où se niche le travail d’écriture. (…)

A la recherche des pas perdus

1er mars 2012

A la recherche des pas perdus

Hors de toute mode passagère, avec courage et obstination, Maurice Couquiaud continue de creuser le sillon de sa poésie profondément humaniste… Telle est bien sa quête : rendre transparente l’obscurité du monde et, par ses mots de poète, en dévoiler le sens qui ouvre à la tendresse et à l’amour de la vie.
Jean Poncet, Phoenix n°3

Un autre jour se lève de Ilia Galan

1er février 2012

Un autre jour se lève de Ilia Galan

"Dans son troisième livre de poésie, Un autre jour se lève, Ilia Galan montre une vision intérieure de la nature, comme symbole et référence, soumise aux attaques des désastres écologiques : sentiments menacés par le ciment, villes de fumées égarées dans des asphaltes anonymes, mystique qui coule à travers les forêts et se dévoile, au-delà des conventions, comme la recherche de l’harmonie (…)

Mythologies d'amour

1er janvier 2012

Mythologies d’amour

Bilingue Grec-Français
Préface de Philippe Tancelin
Ce troisième recueil de poésie d’Ira Feloukatzi est dédié à l’amour unique, mythique et passionné. Émotions ancestrales, errances amoureuses, attraction-répulsion, alchimies du jeu amoureux, aventures existentielles d’une femme moderne après l’émancipation féminine et la libération des mœurs.
L’amour qui emporte en tourbillon, brise les limites, renverse et régénère, domine tous les épisodes de cette anthologie amoureuse, avec un balancement constant des (…)

Contre l’humain il est des crimes

1er novembre 2011

Contre l’humain il est des crimes

Il y a l’arbre, l’oiseau, la lumière.
Il y a le clair d’une parole
dans la maison habitable.
Il y a la maison détruite.
Contre l’humain il est des crimes…
Boules de cris sans aubépine
ruinent les bouches enfantines.
Le noir dans la terre engorgé
le rouge du sang non séché
habitent tes yeux égarés.

Palimpsestes dans la poésie

1er octobre 2011

Palimpsestes dans la poésie

par Deborah Hess
Espaces Littéraires
ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES POÉSIE MAGHREB, MONDE ARABE, MOYEN ORIENT AMÉRIQUE DU NORD MONDE CARAÏBES EUROPE
Cette approche de la lecture de la poésie contemporaine par le biais du palimpseste, (les poètes analysés : Edouard Glissant, Nicole Brossard, Tahar Ben Jelloun, Edmond Jabès, Marie-Claire Bancquart, Jean Daive, André du Bouchet, Jacques Roubaud ), permet de découvrir les richesses du poème par le moyen d’une poétique de la (…)

Poème
de l’instant

Maximine

Dits de la folie des pivoines

La vie va la poésie dure
Tout comme Hokusaï qui dit-on
Chaque jour dessinait un lion
Je taillerai dans la verdure

Une pivoine chaque jour
Comme ça pour le seul plaisir
D’être là de n’en pas mourir
Et d’aimer dire mon amour

Maximine, « Dits de la folie des pivoines », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.