L’Iliade, poème du XXIe siècle

L'Iliade, poème du XXIe siècle

Bernard W. Knox & Simone Weil

Édition établie par Enrique Escobar, Myrto Gondicas et Pascal Vernay

L’Iliade est un long poème « classique », que bien des gens cultivés ne lisent de nos jours qu’avec difficulté. À tort ou à raison, l’Odyssée - où il est question de voyages et de métamorphoses, de monstres et de belles magiciennes - semble d’une lecture plus aisée. Malgré les adaptations cinématographiques plus ou moins fidèles, malgré les très nombreuses éditions scolaires, achetées par routine, l’œuvre est-elle vraiment lue ? Que dire à ceux pour qui l’Iliade n’est qu’une suite monotone de batailles, où l’on voit se massacrer sans fin des gens aux noms et aux croyances bizarres ? Il n’est peut-être pas de meilleure réponse, ni de meilleur début de réponse que celles fournies par les deux textes ici réunis.

Paru le 1er octobre 2006

Éditeur : Arléa

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.